Alors qu'une guerre aux origines ancêstrales éclate, quel chemin prendrez vous dans cette ville pleine de mystères ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une piscine très peu... *meurt* [En pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Keel Arseyn

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Masculin
Date de naissance : 16/09/1992
Age : 25
Zodiaque : Vierge
Messages : 34

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Une piscine très peu... *meurt* [En pause] Sam 24 Déc 2011 - 3:16

Le trajet sembla durer un instant à Keel dont les yeux ne pouvaient se détacher de la jeune femme. Ses pensées embuées par tous les évènements récents, le russe se remémora leurs baiser... Ce n'était plus du transfert d'énergie, ni un baiser russe. Non, à ce niveau là, c'était du pur désir... C'était d'ailleurs la première fois que Keel embrassait quiconque avec la langue. Se rappeler la sensation qu'il avait éprouvé au contact de la langue de Laki fit rougir le russe qui fut pris par l'envie d'étreindre sa belle à nouveau. Cependant, cette dernière était bien trop occupée à conduire pour le moment. Il attendit donc... patiemment... 3 secondes.

Car c'est bien là le temps qu'il restait avant d'atteindre leur objectif, la piscine. Et c'est à peine la voiture arrêtée que Keel tourna légèrement le visage de la demoiselle vers le sien qui vint l'embrasser... doux et fébrile au départ, le baiser devint de plus en plus passionné alors même que leur étreinte charnelle s'intensifiait délicatement...
Puis ils s'interrompirent brièvement, le souffle saccadé. C'est à sa propre surprise que Keel réalisa que la jeune femme était à présent sur ses genoux. Il n'avait aucune idée de la façon dont elle était arrivée là... Mais peu importait, car le mafieux se fit à nouveau absorber par le regard bleu-vert qui brillait, solitaire et envoûtant, à contre jour du pare-brise. Enivré par la respiration de la belle le surplombant, le ruskov l'attira timidement vers lui...
Lentement... très lentement... leur lèvres se touchèrent. Et ce fut le début d'un second baiser, beaucoup plus doux et léger que leur précédent... Ainsi perdirent-ils la notion du temps... Laki resta de longues minutes assise sur le jeune homme qui l'entourait de ses longs bras tandis que leur langues s'entremêlaient avec une infinie délicatesse. Ainsi, le temps passa...

Mais ne devaient ils pas faire quelque chose?... Les mémoires du russe étaient floues, embrumées... La piscine!!
Il avait complètement oublié le but premier de cette balade... Et c'était de sa faute si ils avaient ainsi perdu leur temps. Très légèrement énervé contre lui même, Keel caressa le visage de sa belle avant de s'excuser en ouvrant sa portière.


"Pardon... Moi presque oublier piscine."

Rouge comme un poivrot, l'athlète fit doucement descendre sa partenaire de ses genoux, la sortant de la voiture par la même occasion. Il pensa à prendre les clés qui étaient restées sur le contact avec lui avant de sortir du véhicule noir. Il les rendit dans l'instant à la demoiselle qui parti saisir ses affaires dans le coffre. Elle avait apparemment emmené ses affaires de piscine avec elle. Ce qui leur évitait un détour fâcheux.

Keel voulait vraiment prendre Laki dans ses bras, mais ne pouvait tout le temps la gêner sans arrêt. Cette attitude nouvelle chez lui surprenait le nageur normalement si froid envers les autres.
Il se retint donc de serrer sa nouvelle amie alors que le duo se dirigeait vers le guichet d'entrée. Là ils payèrent les frais d'entrée sous le regard légèrement surpris de la vendeuse qui fixait l'énergumène au cheveux bleus dont le torse était dénudé en cette saison... Par chance, Keel avait exceptionnellement pris un peu d'argent avec lui ce jour là. Quelle aubaine!
Mais alors qu'ils pénétrait dans le grand hall d'accueil, juste avant les cabines, une question lui traversa l'esprit:


"Quoi être copine?"

Keel référait clairement à ce qu'avait dit le blondinet arrogant de tout à l'heure. Le mafieux demandait cela le plus innocemment du monde, car la question lui trottait dans l'esprit depuis un bon moment déjà.
C'est quelques instants plus tard que les deux compères entrèrent dans leurs cabines respectives. Le russe manquant entrer dans celle de la jeune femme comme si c'était normal. Eh bien, pour lui oui, il n'avait aucun problème avec cela... Mais ne semblant pas le bienvenue, il se reporta toutefois sur un autre emplacement.

En deux temps-trois mouvements, il était prêt. Après tout, le noble portait constamment un maillot de bain sur lui pour ce genre de situation. Il ne tarda donc pas à s'extirper de sa cabine, attendant que la demoiselle sorte à son tour. Lorsqu'elle le fit, l'athlète l'attrapa tel une princesse. Pressé d'emmener sa première amie dans son milieu préféré, l'eau...
Oui, car Laki était bel et bien sa première amie. La seule personne qu'il avait autant envie de découvrir que de faire découvrir. Un être qui ne le rejetait pas sans raison et qui ne le fatiguait pas trop... Au contraire, il était plus que débordant de.. hum... d'énergie... Et qui sait (pas Keel en tout cas xD), peut être y avait-il plus qu'une simple amitié derrière ces moments chaleureux qu'ils partageaient.
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Une piscine très peu... *meurt* [En pause] Dim 25 Déc 2011 - 5:02

Laki était quelque peu à l’ouest, il fallait dire que le baiser qu’avaient échangé les deux jeunes gens lui avait fait un bien fou. Tout ce qui la tracassait depuis un moment, qui l’empêcher de dormir la nuit, tout cela disparu par enchantement. Pas la peine de vous dire à quel point elle se sentait bien. Un peu trop bien peut-être. Car elle avait du mal à rester concentrer sur la route qui se présentait à elle. Elle se forcait tant bien que mal, mais c’était encore plus dur que ça. Elle sentait le regard de Keel braquait sur elle. Elle n’osait pas le regarder, de peur de devenir rouge comme une pivoine. Heureusement pour elle ils étaient arrivés. Mais Laki ne s’attendait pas à être happé par le séduisant jeune homme. S’en suivit un long et langoureux baiser. Laki sentit son esprit défaillir par tant de plaisir. Ce baiser ravivait une flamme intérieure qu’elle croyait éteinte depuis longtemps. Ce feu de passion, provoquait une multitude de sensation. Son corps frémissait de plaisir, et il en redemandait. Il voulait aller plus loin, mais Laki se le refusait délibérément. Lorsque leur étreinte prit Laki fut déçu. Mais pas moins contente de reprendre son souffle.

C’est à ce moment là qu’elle se rendit compte qu’elle était dans les bras musclés de Keel. Mais aussi sur ses genoux. Laki sentait la chaleur du corps du jeune homme, non pas qu’elle avait froid. Au contraire Laki n’avait jamais froid, son pouvoir, le feu, faisait qu’elle ne ressentait jamais le froid. Avant même qu’elle puisse dire quoi que ce soit, ils échangèrent de nouveau un baiser. Une nouvelle source de plaisir. Quand il prit fin, Keel s’exprima. Il s’excusait, Laki ne put s’empêcher de rougir timidement. Elle ne voyait pas du tout où était le mal. Car si elle s’écoutait elle continuerait à l’embrasser encore et encore. Elle descendit de sa voiture, récupéra ses affaires et le verrouilla. A l’accueil, une personne était là pour s’occuper des allers et venus. Mais Laki n’apprécia guère le regard de la demoiselle sur Keel. Et je ne vous parle pas des envies qu’avait eu cette femme à l’égard de Keel. Laki sentit poindre ce qui semblait être de la jalousie. Absurde direz-vous ? Pas du tout, elle était beaucoup trop possessive pour partager quoi que ce soit. Ma foi elle ne comprenait pas pourquoi autant de nouvelles émotions la submergé ainsi. Elle n’avait pas éprouvé de jalousie depuis un petit moment déjà.

Keel eut la galanterie de payer, même si Laki aurait préféré que se soit elle qui le fasse. Mais passons nous ne sommes pas là pour parler de ça. Devant les cabines Keel lui posa une question. Une question qui paniqua totalement Laki. Elle était prise au dépourvu et ne su quoi répondre. Pour éviter la question elle se précipita sans une cabine. Ses joues lui brulant anormalement le visage. Mais Laki retourna cette question dans tout les sens, cherchant une réponse. Une réponse simple mais claire, malheureusement elle n’arrivait pas à organiser ses idées. Elle retira tous ses vêtements pour enfiler son maillot de bain. Un deux pièces tout simple et noir, sa couleur favorite vous vous en doutez. Lorsqu’elle sortit il était là, il l’attendait. Il la conduisit jusqu’à la piscine. Car oui ils étaient là pour ça à la base. Pas pour cueillir des pâquerettes. Laki était quelque peu gênée par sa propre tenue. Elle n’était pas nue, et d’habitude elle se moquait bien du regard des autres. Mais pour elle ce n’était plus la même chose à ce moment-là. Laki cachait nerveusement une partie de son corps, aussi fou que cela puisse paraitre il s’agissait d’une partie de son abdomen. A cet endroit en particulier se trouvait une cicatrice qui faisait pas moins de 5 cm.

Pourquoi agissait-elle ainsi ? C’est à elle qui faut demander. Elle rentra dans l’eau à la suite du russe. L’eau était à bonne température, elle se trouvait maintenant fasse au jeune homme. Toute hésitante, sa timidité avait reprit le dessus. Elle qui avait pourtant tout fait pour qu’elle ne l’éprouve plus jamais. Elle s’avança près de Keel, jusqu’à être complètement contre lui. Elle déposa un simple baiser sur les lèvres légèrement humide du jeune homme. Une façon à elle de se donner d courage en quelque sorte. Elle finit par s’adresser à lui, enfin.


« Pour ta question de tout à l’heure. Copine c’est.. Enfin je n’ai pas de définition exacte… mais une copine ou petite amie est une personne que l’on apprécie. Avec qui on aime passer du temps et pour qui on a des sentiments. Je pense que c’est la meilleure définition que je puisse te donner. »

Laki se sentait mal à l’aise, non pas que la situation l’incommodée. Non juste que la question qu’il avait posé la mettait mal à l’aise. Elle aurait préférée qu’il pause une autre question du genre : tu aimes les lapinous tout rose. Bête n’est-ce pas ? Pour faire fasse à son malaise, Laki saisit la main de Keel, ses doigts entrelaçant ceux du jeune homme. A croire que si elle le lâchait il allait s’évanouir dans la nature. Elle avait envie de se retrouver dans ses bras. Elle trouvait toutes ses envies absurdes et voulait les oublier en engageant la discussion.

« Tu comptes rester longtemps au pensionnat ? Ou tu es juste là pour visiter et repartir par la suite ? »

Question stupide, mais elle voulait vraiment engager la conversation. Histoire de meubler ce silence oppressant.





Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Une piscine très peu... *meurt* [En pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» PREVAL EST CONTRE LA RECONSTRUCTION DA LA PISCINE DE MONTANA AU CAP-HAITIEN ...» Pour une occasion très spéciale !» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]» Des animaux très curieux .» Dans la piscine de GENK
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Amagi :: La piscine-