Alors qu'une guerre aux origines ancêstrales éclate, quel chemin prendrez vous dans cette ville pleine de mystères ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Etudiant(e)s Pré-définis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Etudiant(e)s Pré-définis Ven 19 Nov 2010 - 22:38












Les Etudiants
Tout beau, tout gentil *


Nous vous prions de respecter quelques petites règles concernant les pré-définis. Rien de bien compliqué vous en faites pas.

❖ Si vous êtes intéressé(e) par l'un des personnages assurez-vous qu'il soit bien libre, que vous n'ayez pas de mauvaise surprise.
❖ Vous avez l'obligation d'utiliser l'image de base fournie ou une autre image du même personnage. Pour les images provenant de mangas et de jeux vidéos cela ne devrait pas être trop dur.
❖ Vous êtes libre d'écrire ses tics et manies, ainsi que ses relations et que ses ambitions et rêves. Vous avez carte libre !
❖ Toutefois nous vous demanderons de ne pas modifier son physique, sa psychologie, son histoire et ses attributs magiques. Cela va de soi. Et je pense que vous comprenez tout à fait.

Vous trouverez ici des étudiants et des étudiantes de toutes les races. Pour voir l'histoire du personnage vous n'avez qu'à cliquer sur son nom.

















Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Sam 25 Fév 2012 - 21:02, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Ven 19 Nov 2010 - 22:39




Fumiko Akira

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 7 Janvier 1992
Lieu de Naissance : Inconnu
Sexe : Féminin
Race : Sortarius
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Professions : Etudiante
Pouvoir : Le Feu
Dons : Fermeture d'esprit ; Discernement spirituelle
Arme : Aucune
Compagnon : Aucun
L'image de base vient du manga Ookami-san to Shichinin no Nakamatachi. Le personnage est Ookami Ryouko


Psychologique

A l'extérieur, Fumiko vous montrera incessamment une expression neutre. Pourtant, à l'intérieur, elle bouillonne d'émotions. Elle parait toujours indifférente et distante. La solitude l'a entraînée à créer une barrière entre elle et les gens qu'elle côtoie. Une fois franchie, chose très rare et très difficile, elle se transformera en une jeune fille adorable, à l'écoute, souriante et généreuse. Elle déteste voir quelqu'un souffrir, et est extrêmement sensible. Cependant, cette barrière l'empêchera de venir en aide aux autres. Cette muraille a fait d'elle une adolescente réservée et indépendante. Elle ne parle pas beaucoup, mais sait faire preuve de politesse et de gentillesse fausse qu'elle souhaite sincèrement rendre concrète. Curieuse, elle est discrètement observatrice et attentive à tout ce qui l'entoure. Il est difficile de la cerner, comme vous avez pu le remarquer, seules les personnes très proches d'elle peuvent avoir une chance d'y arriver. D'ailleurs, elle n'y arrive pas elle-même, ce qui la rend indécise et lui provoque un manque de confiance en elle.

Physique

Elle possède une silhouette très fine et fragile d'apparence. Son corps élancé dispose d'une force et d'une vélocité insoupçonnées et exceptionnelles, qu'elle a découverte en même temps que son pouvoir. Elle mesure environ 1m65 pour un petit poids de 50kilos. Sa peau, délicate, est d'une couleur rosée agréable, et contraste avec ses cheveux longs de couleur châtain. Son visage aux traits fins exprime toujours la neutralité, et il est rare de voir un sourire l'éclairer, si ce n'est un sourire en coin ou ironique. Ses lèvres cachant des dents parfaites. Ses yeux d'un rouge surprenant reflètent la lumière, et possèdent une intensité déstabilisante. Ils sont surplombés de fins sourcils noirs. Une des choses les plus étranges sur le corps de Fumiko est la tâche de naissance rouge sang en forme de triskèle sur son omoplate gauche. Il représente le Corps, l'Esprit et l'Âme et est dextrogyre, et donc bénéfique. Son style vestimentaire est assez simple généralement, dans les tons noirs/rouges, mais elle ose parfois les fantaisies. Sa démarche, légère et souple, fait deviner une agilité hors-normes.
Histoire


Fumiko n'a jamais vraiment connu sa date de naissance exacte. Mais le jour où on l'a retrouvée était le 7 janvier 1992, en plein hiver. Jamais elle ne connut ses parents. Dès sa plus tendre enfance, elle fut placée en orphelinat. Toujours, elle connut solitude et brimades, auxquelles elle ne prêtait pas vraiment d'importance. L'orphelinat où elle fut placée les premières années de sa vie lui offrit un véritable enfer. Mais, comme elle ne connaissait que cet univers, c'était pour elle une vie normale. Elle n'aimait pas les autres orphelins qui se faisaient un malin plaisir à la faire souffrir, aussi bien mentalement que physiquement. Elle n'essayait pas de se défendre, et de toute façon, sa faible force l'en aurait empêché. Elle ne faisait que subir, encore et encore, se renfermant chaque jour un peu plus sur elle-même. Fumiko rêvait de liberté, elle désirait s'échapper de ce bâtiment blanc tâché de rouge qui était son seul monde, elle voulait connaître d'autres horizons, ne plus être interdite de quoi que ce soit. Car, si les orphelins vivaient dans la violence, le sang et l'horreur qu'ils créaient, les adultes, eux, aimaient les maltraiter. C'est dans cette vie de douleur incessante qu'était séquestrée Fumiko, petite fille frêle et victime docile. Comment s'en est-elle libérée? Elle n'a pas vraiment compris ce qui se passait. Alors que, pour la énième fois, une bande de garçons la coinçaient dans la bibliothèque de l'Orphelinat, endroit où elle aimait plus que tout se réfugier, elle sentit une incroyable puissance monter en elle, puis... plus rien. Lorsqu'elle reprit sa lucidité, elle se retrouvait dans un carnage sanguinaire, les corps des quatre garçons gisaient à ses pieds, divisés en parties sanguinolentes et horribles. Elle était maculée de sang, et l'odeur de ce dernier flottait dans l'air. Quand elle prit conscience que le liquide vermeil qui la recouvrait ne provenait pas d'elle, Fumiko se laissa glisser au sol, sur ses genoux. Des flaques et des tâches de sang ornaient la bibliothèque dans un rayon de deux mètres. Soudain, Fumiko comprit. C'était elle qui avait tué ces humains, elle qui avait provoqué cette horreur... Elle ne savait pas comment elle avait fait, et se doutait qu'elle était tout sauf normale. Fumiko fut soudainement prise d'une forte envie de fuir. C'est ce qu'elle fit. Toutes les personnes qu'elle croisa dans le bâtiment connurent le même sort que les quatre garçons. Jusqu'à ce qu'elle trouve la sortie. Elle courait, sans ressentir de fatigue, profitant du monde qui s'offrait ainsi à elle, n'hésitant pas à tuer des humains pour subvenir à ses besoins. Le moment où elle se retrouva sur le chemin du pensionnat Amagi fut celui où elle prit conscience de ses crimes. Elle pleura une nuit entière, puis se fit une promesse.

"Je jure de profiter de la vie, de devenir meilleure, de me racheter, d'oublier ce passé qui me hante. J'honorerai cette seconde chance. Je le jure."






Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Dim 6 Fév 2011 - 0:21




Saruwatari Taiga

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 21 ans
Date de naissance : 20 mars 1990
Lieu de Naissance : Un petit village Asiatique
Sexe : Masculin
Race : Istari
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Professions : Etudiant
Pouvoir : Magie des sorts
Dons : Instinct et Cicatrisation
Arme : Long bâton taillé dans l'une des branches de l'yggdrasil
Compagnon : Un petit singe nommé Verdi
L'image de base vient d'Axis Power Hetalia, il s'agit de Prussia.


Psychologique


Taiga a toujours était rejeter auprès des filles comme des garçons du à sa condition d'élus. Pourtant même si il était rejeté les filles en cachette le trouvaient attirant. Il a toujours eu un caractère facile, même si les gens ont été durs avec lui. Il ne faut pas aller trop loin avec lui, il encaisse en général sans rien dire mais si l'on pousse le bouchon trop loin il n'hésite pas à utiliser la force.


Physique


Taiga mesure environs 1m84 et pèse 71kg. Taiga a une silhouette carré et une musculature développée, il est peu corpulent il est assez grand. Il a un visage charmeur. Il a un corps de prédateur et un visage charismatique. Ses yeux sont rouges et il a une peau pâle qui fait ressortir ses yeux.
Histoire



Taiga est né en mars, le 20 mars où les fleurs des arbres s'ouvraient. Dans son village quand un nouveau né venez au monde on lui donnait un arbre ou une plante, pour Taiga ce fut un cerisier, un cerisier un arbre calme et d'une beauté magistral.
Dans son village donnez un cerisier était signe d'une destinée mouvementé.
Dans le village de Taiga les arts martiaux étaient pratiques courante, la plupart des enfants avez un maitre un vieux sage qui leur apprenaient les techniques martiales. Taiga apprit toute sorte d'arts martiaux du karaté, au whing chung en passant par le woshu et bien d'autres encore. Il lui apprit aussi la sagesse et l'observation, et à garder le contrôle de lui-même. Il suivra son entrainement avec son maitre jusqu'à ses 16 ans.
Durant toutes sa scolarité et son enfance il fut rejeté et traiter de toute sorte d'injure, à cause de sa destiné.

"- Taiga casse toi on n'est pas assez bien pour toi!
- Taiga va voir ailleurs va t'en ! Nous on ne te veut pas parmi nous !
-Taiga tu es un méchant personnage idiot !"

Chaque jour il devait supporter des flots d'injures, il n'en pouvait plus et il ne voulait pas leur donner raison en se vengeant. Il se disait que tant qu'il pouvait se retenir il ne fallait pas céder à la tentation. Durant deux semaines il réussit à garder le contrôle de soi-même, mais deux jours plus tard un des élève "Akira Tatsuyo" l'insulta de "tousen daiben" (Elu de m*rd*), c'était l'insulte de trop, l'insulte à ne pas dire.
Il commença à serrer les poings, et il se rua sur Akira et le tapât de toutes ses force jusqu'à sentir la chaleur du sang sur son visage, ce qui était bizarre c'est que cette sensation lui procurait du bonheur, au lieu de lui faire ressentir un sentiment de dégout.
Après cet épisode désastreux il fut rejeté, mais cette fois-ci en silence on ne l'insultait plus de peur de se faire frapper.

Après cet épisode de sa vie il resta maître de lui-même, il avait le sang chaud mais il savait garder son calme, il apprenait le reste de son apprentissage en regardant la vie s'écouler. Il vogua dans le long fleuve de la vie en espérant tomber sur le bon endroit et un beau ou mauvais jours, il tomba sur un être magnifique une lueur émanée de lui, Taiga décida de l'accoster et à peine Taiga fut à côté de l'être que l'homme le toucha de la main droite et la Taiga eu une vision il se voyait avec un bâton et invoquant la puissance du vent.

"-Comment avez-vous fait ça ?
-Hmpf, je suis un ange jeune homme.
-Un Ange ?
-Oui p'tit gars, connais-tu l'art de la magie ?
-J'en ai entendue vaguement parler pourquoi ?
- Car mon devoir ici est de te l'enseigner. "

C'est comme ça que commença l'entrainement de Taiga en 4 ans il apprit l'élément "Air", pour la fluidité des mouvements la rapidité et la précision.
L'heure du départ était arrivé, et pour cadeau d'adieu l'ange lui donna Un bâton taillé dans l'une des branches de l'yggdrasil l'arbre de l'éternelle.







Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Dim 13 Fév 2011 - 21:23




Akio Ishida

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 29 Août 1992
Lieu de Naissance : Au Manoir Ishida à Cylstia
Sexe : Masculin
Race : Astrae
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Professions : Etudiant
Pouvoir : Illusions
Dons : Immatérialité
Arme : Une paire de Saï
Compagnon : Un faucon nommé Athis
L'image de base viens de l’auteur PSD.


Psychologique

Très arrogant. Voilà comment on pourrait le décrire. Même si d’apparence le jeune homme a l’air d’être assez sympathique, il est tout le contraire. Il se vante beaucoup sur sa beauté de plus, il aime la provocation. Il s’énerve assez facilement et dans ses moments là, mieux vaut déguerpir le plus vite possible. Hors mit cela, il sait être à l’écoute de ses proches et il sait les faire rire quand leurs morales est au plus bas. Malgré l’arrogance qui se dégage de sa personne, il prend soin de ses amis et peut-être sympathique pour les personnes qui essayent de mieux le connaître. Malgré cela , Akio cache une douleur encore intacte aujourd’hui que sans doute personne ne connaîtra l’étendus.

Physique


Le jeune homme mesure environ 1m81 pour 70 kg. D’une silhouette mince et développé, il prend soin de son corps comme on peut le remarquer et fait pratique du sport au moins tous les matins pour se maintenir en forme. Il possède les cheveux châtains foncés qui ne peuvent que le rendre séduisant. Il tient beaucoup à son physique et cela se voit, il s’en vante même.
Au niveau de ses vêtements, il porte toujours une chemise mi-ouverte où l’on peut distinguer un peu de sa musculature parfaitement dessiné. Il porte des jeans troués pour jouer un peu son rôle de rebelle avec ses cheveux un peu en pétard, mais élégant tout de même.

Histoire


La naissance d’Akio se déroula dans le manoir Ishida. Comme tous les cinq ans dans la tradition de cette famille, un garçon avait ouvert les yeux dans cette demeure. Malheureusement, l’accouchement ne s’était pas prévus comme on le voulait et la jeune mère mourus sans avoir pus tenir au moins une fois son enfant, son fils adoré, dans ses bras. Son père dus s’occuper de lui comme il pouvait sans la présence d’une mère qui aurait été bénéfique pour lui.
Depuis des générations, chaque fils de la famille Ishida était né dans le manoir. Dans ce manoir vivait les aînées comme on les appelait, les oncles et les tantes, les fils et les filles de la famille Ishida. Jusqu’à l’âge de leur seizième anniversaire, les plus jeunes n’avaient en aucun cas le droit de quitter le manoir sans l’autorisation de leurs ainés. Une fois libre, chaque membre de cette famille, particulièrement les hommes, devaient se trouver une femme afin de perpétuer la descendance de cette grande famille à jamais. Arrivée à cet âge précis et après une autorisation légendaire dans cette famille, Akio fut enfin libre. Sans attendre, il prit quelque affaire ainsi que son compagnon de route, Athis, et partit pour l’aventure. Après avoir salué toute sa famille, il partit vers un monde, un monde inconnu qu’il allait à présent découvrir.
Et pour lui se fut là où sa vie commença. Pas lorsqu’il avait quitté son foyer. Non, tout commença lorsqu’il l’avait rencontré, elle, Eléa. Son nom était une douce mélodie à ses oreilles que personne ne pourrait entendre. Il l’aimait et le fait qu’elle était d’une beauté ensorcelante, ce n’était qu’une humaine. Une simple humaine. Dans sa famille, c’était un amour interdit. Un blasphème, une malédiction, une honte. Dans cette famille, les humains étaient dangereux et même s’il n’avait rien de magique en eux, leurs beautés étaient un atout fatal. Vivre le restant de sa vie auprès d’eux était inimaginable et certainement in-envisageable. Un humain ne pourrait pas perpétuer cette famille et toute relation proche de l’amour subissait un bannissement. Mais comment résister à cette beauté ? Cette gentillesse qui émanait de cette jeune femme ? Il l’aimait et cela était réciproque. Il bravait l’interdit et il savait ce qu’il risquait. Mais grâce à elle, il connaissait le bonheur et surtout l’amour partagé. Ils vécurent longtemps ensemble et ne se quittèrent jamais. C’était comme ces contes de fée qui disaient toujours : et ils se marièrent, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.
Un conte c’est une histoire qui commence par « il était une fois » avec une fin heureuse. Ce n’est qu’une simple histoire, un livre, un rêve. La réalité était tout autre.
Un incendie important avait eu lieu dans leur appartement. Il entendait encore sa voix lui hurlait son prénom alors qu’il essayait d’aller secourir. La fumée comprimait ses poumons et bientôt il allait perdre connaissance. Sa bien aimé était devenue silencieuse... Comme la mort. Elle venait sans prévenir, aussi silencieuse que l’air qu’on respire, aussi silencieuse que le vent qui souffle, aussi silencieuse que le temps qui passe. Elle était sans doute morte et cette idée l’anéantie, son cœur n’était plus que morceau et il réclamait la mort afin de la rejoindre et rester à ses côtés pour l’éternité. Mais le destin en décida autrement…
On l’avait sauvé, il l’avait laissé. Il lui en voulait. Akio en voulait à son père. Pourquoi ne pas lui avoir permis le sommeil éternel ? Il lui en voulait et le fait qu’il fut bannit de cette famille complètement « dingue » comme il le disait le soulageait d’un énorme poids. Mais il l’avait perdus, à tout jamais, elle ne reviendrait jamais, plus jamais, elle était partie, il n’avait pas eu le temps de lui au revoir, de lui dire à qu’elle point il l’aimait et qu’il aurait tout fait pour elle, même à sacrifier sa propre vie. Il se sentait responsable de sa mort. Lui aussi quelque part il était mort avec elle. Eléa avait emmené avec elle une part de son âme. C’était fini. Le bonheur sans elle était impossible. Et plus personne ne l’attendait.
Il était seul à présent et brisé de l’intérieur, hanté par ses cauchemars. Mais il souffrait en silence et arborait toujours cette arrogant, cette image pour ne pas qu’on le voit aussi faible.






Edité par Kanzaki Kono pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Lun 21 Fév 2011 - 21:16




Eleanor Bradford

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 20 ans
Date de naissance : 10 septembre 1990
Lieu de Naissance : Ramus ville sous-marine
Sexe : Féminin
Race : Vampire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Professions : Etudiant
Pouvoir : Pouvoirs Vampirique de sang mêlée
Dons : Matérialisation des rêves
Arme : //
Compagnon : //
L'image de base viens de l’auteur Ju Rei


Psychologique

Eleanor est une fille de nature calme et très renfermé sur elle-même. Elle craint toujours que sa mère la retrouve alors et du coup elle ne fait confiance à personne de peur qui la dénonce. Elle espère qu'un jour elle se liera d'amitié avec quelqu'un et qu'elle pourra enfin raconter son histoire sans être vue comme une immonde bête de foire. Elle est très cultivée et à une fantastique mémoire qui lui permet de toute retenir. Elle est très ouverte à toute forme d'idée et adore rigoler, c'est une façon pour elle de se dévoiler aux autres sans trop en dire sur elle.

Physique


Eleanor est assez grande elle mesure 1m78, pour un poids de 65 kilos. Elle a des cheveux qui sont entre court et mi-long, ils sont de couleur bleu avec des mèches rouges. Son visage est fin avec un petit nez discret, elle a de belles lèvres fines. Elle adore mettre du vernis sur ses ongles, et préfère particulièrement le bleu ciel. Elle adore mettre des pulls qui sont larges au niveau des épaules qui en général descend le long de son bars qui laisse découvrir la blancheur de sa peau. Elle opte toujours pour un jean plutôt serré qui met en valeur les formes de ses fesses et de ses jambes.
Histoire


Une ville par comme les autres nommé Ramus :
Ramus est une ville assez spéciale qui fut créé par un dénommé Ryan Bad. Ryan se prenait pour un dieu et surtout pour un atlante, on ne su jamais pourquoi d'ailleurs. Persuadé qu'il descendait de ce peuple qui vivait dans une cité engloutie. Il décida de créer sa propre ville sous marine. Même si pour beaucoup c'était impossible il réussit à faire de son rêve réalité. Il trouva un emplacement parfait pour la construire, en plein milieu du triangle des Bermudes. Cette zone où plus d’un bateau se perdit. Il ne mit pas moins de 20 ans de sa vie pour la créer et il lui donna le nom de Ramus. Il effectua des recherches pour trouver le moyen de convaincre des gens d'y vivre. Il pu créer sa propre civilisation mais parmi eux se trouvait une scientifique qui s'appelait Sonia Lambert. Elle aussi avait des idées aussi folles que lui. Quelques années passèrent plus exactement dix ans. La population s'était agrandi avec le temps, et Sonia voulait à tout pris un enfant tout particulièrement une fille.
Chapter 1 / Une enfant tant attendue :



Eleanor vit le jour un 10 septembre, un jour mémorable. Une grande fête fut organisée pour cet heureux évènement. Mais Eleanor ne savait pas ce que Sonia avait prévu de faire d'elle. Et oui sa mère lui avait prévu un avenir plus que hors du commun. Sa mère était très populaire à Ramus, tout le monde l'admirait, elle était connue pour ses expériences. Et Sonia voulait faire d'Eleanor sa principale expérience. Il faut savoir que Sonia à eu Eleanor par le biais de l'insémination artificielle. Elle avait choisi un bel homme avec des capacités mentales au-dessus de la moyenne. Mais ce n'est pas tout, quand Eleanor eu trois ans elle du subir une batterie de test en tout genre. Pourquoi ? Tout simplement pour voir si tout allait bien chez elle. Si elle avait une anomalie quelconque, une maladie etc.. Il fallut un bon mois pour faire tous ces testes et pour avoir les résultats.

Quand ils furent sûrs qu'elle était en bonne santé que tout aller bien chez elle, ce fut à ce moment-là le début d'un calvaire inconcevable pour Eleanor. Sa mère et ses collègues firent des expériences sur elle, Eleanor avait un groupe sanguin unique hors du commun, c'était principalement pour ça qu'ils effectuaient des expériences sur elle. Mais pas seulement pour ça, mais aussi parce que Sonia avait besoin d'un cobaye pour ses futurs projets. Mais un jour, une expérience tourna mal, Eleanor avait alors 6 ans et au lieu de réagir positivement à un traitement comme l'avait annoncé les statistiques, cela vira au cauchemar. Au lieu que son corps supporte l'injection, elle fit un arrêt cardiaque. Ils ne leur faillent pas moins de 30 minutes pour la ranimer. Persuadé qu'elle était arrivée à l'état de légume, ils lui laissèrent se reposer quelques temps histoire de pouvoir recommencer leurs expériences une fois le corps plus ou moins rétablit. Ils ne lui laissèrent en tout et pour tout deux mois pour que son corps se rétablisse du choc.
Chapter 2 / La liberté, un mot … Nouveau :



Eleanor ouvra les yeux, cela faisait un mois qu'elle était dans cette salle blanche censé lui servir de salle de repos. Un bruit anormal à son goût, et question bruit elle s'y connaissait, elle connaissait chaque bruit de chaque machine qui l'entourait lors des expériences qu'elle subissait. Mais vous vous demandez ce que cela peut être, après tout elle a du subir des expériences à l'aide d'outils que même vous vous n'oseriez pas imaginer. Mais ce que les scientifiques ne savent pas, c'est que même si son cœur a cessé de battre pendant une demi-heure, elle a toute sa tête. Son cerveau n'a subi aucun dommage.

Retournons à nos moutons, en l'occurrence Eleanor et ce fameux bruit. Ce bruit l'intrigué tellement qu'elle finit par se lever pour découvrir de quoi il s'agissait. Elle n'hésita pas à débrancher les fils qui la reliaient ainsi que la perfusion. Le seul problème étant qu'elle n'avait pas marché depuis un bon mois et de ce fait elle trébuchait. Elle devait se coller au mur pour pouvoir avancer, et donc elle suivi le bruit. Cela la mena dans une pièce remplit d'ordinateur, avec des petits labos, des tubes à essais un peu partout, des produits de toutes les couleurs. Mais elle n'entendit pas que le bruit de cette fameuse machine, elle entendit la respiration accélérer d'une personne. Ainsi que des doigts qui pianotaient sur le bord d'une table ou d'un bureau de là où elle était elle ne pouvait rien voir. Mais elle reconnaissait ce bruit car sa mère aimait bien le faire pour l'ennuyer.

Elle avança avec beaucoup de précautions mais ses jambes avaient bien trop de mal à suivre. Mais la curiosité la piquait tellement qu'elle ne put se résoudre à en rester là. Elle voulait voir cette personne c'était énigmatique pour elle, elle était attirée inexorablement par cette personne. Malheureusement ses pieds s'emballèrent et elle chuta dans un bruit sourd, ses mains émirent un bruit de claquage lorsqu'elles atterrirent sur le carrelage. La personne entendit le bruit car elle se stoppa et se dirigea dans sa direction, Eleanor était persuadé qu'elle allait se faire battre ou même se faire tuer. Elle préférait de loin mourir car elle était tant battue dès qu'elle désobéissait, même si elle désobéissait sans vraiment le faire exprès. Elle se recroquevilla sur elle-même en mettant ses mais sur son visage une position de défense. Au lieu de sentir une main s'abattre sur elle, elle sentit deux mains fortes la porter. Eleanor tremblait de peur, mais sa peur s'estompa quand une voix masculine s'adressa à elle. Elle était ni dur, ni méchante, tout simplement douce et tendre.

" - Tu n’as plus à avoir peur, je ne laisserais personne te refaire du mal. Je te le promets. "

Ces mots résonnèrent dans son esprit, ils furent pour elle comme une grande bouffée d'air frais. A ce moment-là elle ouvrit les yeux, cette voix avait réussi quelque chose sur elle. A créer un nouveau sentiment, un sentiment de bien être une chose qu'elle n'avait jamais vécue par le passé. Son regard croisa celui de l'homme qui la portait, et elle comprit que plus rien ne lui arriverait. Elle finit par s'endormir dans les bras de cet homme, de cet inconnu. Mais avant de s'enfuir avec la petite Eleanor dans les bras il prit pleins de documents et d'échantillon sanguin. Pourquoi faire le sera t-on un jour ? Et ils disparurent dans le noir.

Quand Eleanor se réveilla, elle était emmitouflée dans une couverture épaisse, moelleuse et bien chaude. Elle était dans une chambre, dans un coin de la chambre se trouvait un fauteuil, et l'inconnu y dormait paisiblement. Enfin c'est ce qu'elle croyait, elle se leva tant bien que mal. Mais finit par opter pour la marche à quatre pattes. Elle s'approcha de l'inconnu endormit, et finit par s'asseoir devant lui, elle pu distinguer certains traits de son visage. Elle le trouva beau, il avait quelque chose d'attirant. Pas une attirance physique ce n'est qu'une enfant mais une attirance psychique, comme si un lien l'unissait à lui. Leur cheveux étaient identiques, leur peau semblait aussi blanche l'une que l'autre. Et quand elle se remémora l'instant où leur yeux se sont croisés, elle s'aperçut qu'ils avaient la même couleur de yeux.

Eleanor voulait trouver des similitudes avec cet homme, car il voulait la protéger, elle en était maintenant persuadée. Elle ne voulait en rien ressembler à sa mère, pour elle il s'agissait d'un monstre. L'inconnu se réveilla, et Eleanor eut un mouvement de recul, une sorte de mouvement de défense, mais elle était hypnotisée par lui. Ses yeux étaient posés sur elle, et à ce moment-là elle fut persuadée qu'elle était liée à lui par un lien invisible. Puis l'homme s'approcha d'elle, elle mit ses mains autour des genoux comme pour se protéger et elle entendit de nouveau sa voix.

" - Bonjour Eleanor, j’espère que tu t’es un peu reposé. Tu vas en avoir besoin, il faudra que tu sois en forme quand nous partirons.
- Partir ? "

Ce fut le premier mot que sortit Eleanor et ça depuis longtemps. Même elle fut surprise par le propre son de sa voix. Elle ne s'exprimait plus depuis bien des années sa mère disait ne pas supporter sa voix toute douce. Donc elle avait fini par s'enfermer, elle devenait en apparence une coquille vide.

" - Oui nous allons partir Eleanor, tu as le droit d’être libre tu le mérites. Tout ça a assez durée, je ne laisserais plus personne te faire de mal. Je vais te sortir de là.
- Libre ? Mais maman m’a toujours dit que je ne le serais jamais. Et puis je n’ai pas le droit de sortir.
- Ta mère n’a plus rien à dire, maintenant c’est moi qui vais m’occuper de toi. Enfin si tu le veux Eleanor, mais sache qu’avec moi tu ne crains rien.
- Maman dit toujours qu’elle sait où je me trouve et qu’elle me retrouvera même si je me cache.
- Non elle ne te retrouvera jamais, je t’en fais la promesse. "

Eleanor voulait s'enfuir, ne plus jamais craindre sa mère comme par le passé, oublier tout ce qu'elle lui avait fait subir. Toutes ses machines qui lui faisaient du mal. Même si elle était petite elle comprenait beaucoup de choses. Elle finit par demander le nom de l'inconnu, il s'appelait Dan, un prénom qui lui plaisait beaucoup. Ils avaient échangé encore quelques mots après ça, mais Dan prépara deux sacs à dos. Avec le stricte nécessaire à l'intérieur, et ils partirent tous les deux dans le noir.
Chapter 3 / Un nouveau départ, une nouvelle vie :



Cela faisait bien 15 jours qu'Eleanor avait disparu avec Dan. Ils devaient sans cesse faire attention à eux, car les hommes de Sonia étaient à sa recherche. Tout le monde savait pour sa disparition, mais bien évidemment elle ne pouvait disparaître toute seule ce n'était qu'une enfant donc c'était forcément quelqu'un qui l'avait kidnappé. Il fallut 3 semaines au total pour que Dan et Eleanor atteigne le centre de Ramus, la ville était subdivisée en plusieurs petits villages. Et encore ce n'est pas le mot exacte, il fallait prendre une sorte de passage sous la mère à l'aide d'une voiture spéciale. Mais cela avait été risqué pour eux. Ils avaient faillit se faire prendre. Le centre de Ramus qui n'est autre que le point de départ de la ville, la seule connexion avec la surface. Eleanor se sentait revivre depuis qu'elle était avec Dan elle voulait vivre avec lui, et ne plus jamais revoir sa mère. Elle avait même pris l'habitude d'appeler Dan papa, c'était un rêve pour elle d'avoir un père. Et c'est ce qu'il était à ses yeux.

Le problème quand ils furent au centre c'est que la sécurité était accrue, et oui les hommes de Sonia avaient compris le stratagème, ils comptaient remonter à la surface. Mais il était formellement interdit de remonter à la surface une fois qu'on est à Ramus. C'était une loi stupide mais personne n'a jamais osé la bafoué de peur de subir des horreurs. Pour réussir à remonter à la surface il fallait actionner un système complexe de mécanique à l'aide d'ordinateur de bord. Dan si connaissait bien, il n'eut aucun mal à actionner l'ascenseur leur permettant de remonter à la surface. Le souci fut qu'ils étaient découverts, à ce moment-là ce fut rapide pour Eleanor elle ne comprenait pas tout ce qui se passait. Mais elle savait qu'elle allait être libre. Elle monta la première dans l'ascenseur pendant que Dan se battait avec les quelques hommes qui les avaient découverts. Eleanor fut surprise de la force que Dan faisait preuve, c'était même surréaliste à ses yeux. La chance étant de leur côté il put monter à son tour et actionna la manette.

Arrivée à la surface, il était sur une sorte d'embarcadère au milieu de l'océan, Mais Eleanor fut émerveillé par ce qu'elle voyait. Elle vit pour la première fois de sa vie le ciel, il était d'un bleu sombre comme elle l'imaginait parsemé d'étoiles. Elle avait souvent imaginé, mais sous l'eau on ne pouvait voir le ciel, surtout à la profondeur où ils étaient. Son rêve devenait réalité sous ses yeux, même voir l'océan de ce point de vue était une chose magnifique pour elle. Mais elle fut inquiète comment traversé ? De plus les hommes de sa mère pouvaient dès à présent se servir de l'ascenseur pour les ramener. Dan la prit soigneusement dans ses bras, et la plaça dans une position qui serait agréable pour le voyage. Eleanor ne comprenait pas ce qu'il faisait mais elle sentir les vêtements de Dan se déchirer.

Des ailes apparurent dans le dos de Dan, elles étaient membraneuses et d'une couleur sombres. Il prit appui et s'élança dans les airs, et elle découvrit l'effet que produisait l'air dans ses cheveux. Elle finit par perdre connaissance tant l'adrénaline et la joie furent grande. Ce fut bien plus tard qu'elle se réveilla, quand le soleil était bien haut dans le ciel. Elle se réveilla complètement perdu dans un endroit inconnu. Elle était dans une chambre vraiment très belle, un lit immense à ses yeux. Il s'agissait d'un lit à baldaquin avec de beau voiles qui retombé sur les côtés du lit. Ils étaient d'une magnifique couleur beige. Elle se leva et explora la chambre, elle se dirigea vers la fenêtre et tira les grands rideaux de velours qui obstruaient la vue. Elle put découvrir un jardin immense avec des arbres immenses elle avait déjà vu des arbres mais en images dans les livres. Elle était tellement surprise qu'elle voulut en garder pour plus tard. Elle fit le tour de la chambre et découvrait une petite maison de poupée dans l'un des coins de la chambre.
Il y avait pleins d'autres jouets pour enfant, plus particulièrement pour fille. Et ils étaient neuf cela se voyait, Eleanor n'avait pas osé toucher de peur de se faire engueuler. Pour elle ces jouets ne lui appartenaient pas. Il y avait de l'autre côté de la chambre une grande commode, ainsi qu'un grand miroir. Il y avait une malle aussi qui se trouvait au pied du lit. Elle l'avait vu en se réveillant mais cela lui faisait peur, elle était persuadée que si elle touchait à quoi que ce soit elle se ferait engueuler. Elle décida de sortir de la chambre, elle voulait explorer cette maison, une véritable maison, faite en dur et surtout à l'extérieur de Ramus, dans le vrai monde. Elle se retrouva dans un grand couloir bien éclairé, ses yeux la brulaient, et oui ses yeux n'avaient jamais reçu en direct la lumière du jour. Il y avait pleins de portes dans ce grand couloir, puis elle finit par se retrouver en haut d’un grand escalier. Elle se tint à la rambarde pour ne pas tomber c’était la première fois qu’elle en voyait un aussi grand et large. Elle trouvait que cela s’accordait à la perfection avec la décoration de la maison.

Arrivée en bas elle se rendit compte qu'elle se trouvait dans un hall, elle n'avait pas fait gaffe en étant en haut des marches tellement occupée à admirer l'escalier. A sa droite se trouvait un salon sur sa gauche une salle à manger, elle opta pour le salon. Et là elle tomba nez à nez avec Dan, ce dernier était assis dans l'un des canapés entrain de lire quelque chose. Elle le regarda ébahit il était vêtu d'une toute autre manière, elle ne l'avait jamais vu aussi beau. Il était bien rasé, coiffé propre et portait des vêtements qui lui allaient à merveille. Dès qu'il la vit, il la prit dans ses bras et la serra, une étreinte qu'elle trouva agréable elle mit ses bras autour de son cou. Et enfoui une partie de son visage dans son cou, un sentiment nouveau l'envahit, elle était bien. Eleanor connu ce jour-là son premier jour de véritable petite fille, une des servantes lui fit prendre son bain. Elle lui coiffa ses cheveux, malgré qu'ils soient mal coupés. Elle prit soin de lui égalisé pour que cela soit plus jolie, Eleanor était toute joyeuse en voyant tout ce qu'elle vivait, elle était bien habillée, avait une vrai coupe de cheveux et elle allait pouvoir manger un vrai repas.
C’est ainsi que commença la nouvelle vie d’Eleanor.

Chapter 4 / Des années de bonheur et des secrets dévoilés :



Eleanor et Dan vivaient en Ecosse dans la petite ville de Linlithgow. Une petite ville tranquille avec environ 13 000 habitants. Eleanor eut droit à une bonne éducation, Dans avait tenu à ce qu'elle suive des cours à domicile pour rattraper un peu son niveau dû à toutes ses années sans activités cérébrales. Mais Eleanor avait une excellente mémoire, un don on aurait pu dire, en réalité elle le devait à son père. Tout deux avait une mémoire dite photographique, et ils retenaient tout. Elle rattrapa son retard avec bien plus de facilité, s'en était déconcertant pour certain. Et oui quand ses professeurs voyaient qu'il ne lui fallait pas longtemps pour connaître ses leçons par cœur cela en étonna plus d'un. Et elle put enfin aller à l'école, elle attendait ce moment avec impatience. Mais elle avait peur de voir surgir sa mère de nulle part. Que diriez-vous ? Si vous étiez enfin libre et que la personne qui vous a fait le plus souffrir réapparaisse devant vous et vous remmène dans cet horrible endroit. Elle connu enfin l’amitié avec d’autres enfants de son âge mais elle ne pouvait leur accorder sa confiance.

Mais elle se posait toutefois des questions, pourquoi Dan l'avait-elle sauvé ? Elle était sa principale quiétude, elle lui posa sa question le soir de son anniversaire, elle fêtait ses 13 ans. Dan avait quitté la salle à manger sans dire le moindre mot. Sur le coup elle s'en voulut, d'avoir posé la question, puis il revint et il s'asseyait à côté d'elle. Et il lui avoua être son père biologique, sa mère s'était servi du sang de Dan car il était très spécial. Puis comme elle voulait une enfant de son sang pour faire ses expériences morbides. Puis il finit par lui en dire plus sur lui-même, car Eleanor avait vu ses ailes membraneuses. Et il lui avoua sa véritable nature, qu'il était un démon, il appartenait aux vampires. Et il lui raconta un peu plus sur le monde qui les entourait. Et aussi quelques-unes des expériences qu'avait faites Sonia sur lui. Il lui confia que ses pouvoirs ne se déclencheraient pas avant qu'elle ait 16 ans. N'importe qui aurait été choqué, ou surpris, mais elle non elle savait depuis toujours qu'elle était différente. Pas parce qu'elle avait subi des expériences mais parce qu'elle l'a toujours su. Elle était heureuse, car dorénavant elle avait un père, et elle lui ressemblait à lui et non à sa mère.

Puis vint le jour de ses 16 ans, elle fut malade durant une semaine entière. C’était sa transformation qui l’affaiblissait. Elle eut beaucoup de mal à s’en remettre, car ses sens étaient sur-développés. Les traits de son visage s’étaient affinés, elle ressemblait encore plus à son père. Elle n’avait plus rien de sa mère, cela lui faisait grandement plaisir. Son corps était plus résistant, et elle avait hérité du gène spécial de son père, ses ailles membraneuses. D’ordre naturel les vampires ne peuvent voler ni avoir d’ailes sauf si ils ont ce gène dans leur famille depuis toujours.

Au cours des années qui suivirent, elle suivit un entrainement, pour réussir à maitriser sa force. Ainsi que son don, mais il était très dur à contrôler et peut-être dangereux pour tout le monde même pour elle. Une fois que son père lui apprit tout ce qu'il connaissait il lui proposa de suivre un tout autre enseignement dans une école spécialisée. Il s'agissait du pensionnat Amagi, elle dit oui sans hésiter même si cela l'ennuyait de quitter son père car elle l'aimait plus que tout. Mais ils n'avaient pas de soucis à se faire car quoi qu'il arrive ils resteront en contact.






Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Ven 25 Mar 2011 - 19:47




Amber Davis

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 15 juin 1992
Lieu de Naissance : Forêt de Tae-Sun près de Seoul ( Corée )
Sexe : Féminin
Race : Istari
Orientation sexuelle : Bisexuel
Professions : Etudiante
Pouvoir : Magie des sorts
Dons : Téléportation et Langage Animal
Arme : //
Compagnon : Maiko, le singe qui vit depuis 120 ans, son meilleur ami
L'image de base viens de l’auteur Dahlia


Psychologique


Un peu fofolle, la jolie Amber aime rire et transmettre sa joie de vivre aux personnes qui l'entourent. Elle est très sincère et n'hésitera pas à dire la vérité même si elle est blessante. Si vous avez la chance d'être son ami(e), vous n'avez rien à craindre, elle se battrait et tuerait pour ses amis. Elle a toujours été très sociable, elle adore s'entourer d'un tas de personnes, pour elle l'amitié c'est une force. Son gros défaut est sa naïveté, elle se fait facilement berner. Cela lui causa plusieurs fois du tort, peut être qu'un jour elle apprendra à faire moins confiance aussi facilement.


Physique


Amber mesure 1m58 et fait un petit 44 kilos, elle a un corps d'enfant. En effet elle a hérité son physique de sa mère coréenne. Elle est petite, fine et musclée grâce à la gymnastique et à la danse qu'elle pratique depuis ses 4 ans. On la remarque facilement avec son look un peu hors du commun. Elle aime porter pleins d'accessoires multicolores, de préférence de très gros bracelets ou des belles bagues bien flashy. Elle se rattrape un peu du côté de ses fringues, elle préfère le noir et blanc mais fait en sorte de mélanger un maximum de matières et de motifs (dentelle, cuir, fourrure, motif léopard etc.). Ses cheveux sont noirs avec des reflets chocolats, ils sont longs et lui arrivent mi-dos et sont toujours lisse. Quand à ses yeux ils ont la particularité de changer en fonction du temps et de son humeur.
Histoire


Jeremih Davis, le père irlandais d'Amber était un explorateur sur de lui qui n'avait peur de rien. C'était un simple humain sans pouvoir mais doué au corps à corps. Il était parti pour quelques aventures en Corée du sud quand il a été attaqué par des créatures démoniaques. Soeyon Park, une magnifique sorcière coréenne, ne croyait pas au hasard, elle se promenait comme d'habitude dans la magnifique Forêt de Tae-Sun qu'elle aimait par-dessus tout avec son singe, Maïko, une petite boule d'énergie qui ne se séparait jamais d'elle. Elle aperçut Jeremih qui agonisait au milieu d'une plaine, se jetant à sa rescousse elle le sauva au dernier moment, il eu une chance exceptionnelle. Les deux tourtereaux apprirent à se connaitre, tombèrent amoureux l'un de l'autre et s'installèrent ensemble dans une cabane « luxueuse » qu'ils battirent dans cette forêt. Deux années plus tard la petite Amber vint au monde, ses parents l'appelèrent ainsi car l'endroit où ils s'étaient rencontrés était rempli d'Ambre, cette pierre étincelante portait soit disant bonheur aux heureux parents.

Trois ans plus tard, Amber commençait à développer ses dons. Enfin c'était un peu du gros n'importe quoi mais n'empêche que ça commençait à se développer. Elle hérita des pouvoirs de sa mère car son père n'avait aucun don. Le premier don qu'elle développa fut celui de parler aux animaux... Un bien grand mot d'ailleurs. Elle se lia d'amitié avec le Singe Maïko mais il était impossible de comprendre les autres animaux. Elle avait beaucoup de complicité avec les oiseaux mais elle restait incapable de les comprendre ce qui était surement dû au fait que seulement un de ses parents était sorcier. Un jour, lors d'une promenade en forêt, Soeyon se retourna et aperçu, dans chacune des empreintes laissées par sa fille, une fleur magnifique. Soeyon lui demanda comment elle faisait ça et la petite fille lui montra un arbre du doigt, il ne se passait rien... Mais après quelques secondes la femme pu apercevoir qu'une plante grimpait à l'arbre et des centaines d'oiseaux multicolores s'échappèrent de celui-ci. Sa mère avait ainsi compris que, contrairement à elle qui maîtrisait l'air, sa fille était capable de contrôler la terre et donc, les plantes. Un peu plus tard elle remarqua qu'elle n'était pas aussi douée que sa mère, elle ne peut pas tellement maîtriser l'élément, mais, en quelque sorte, le contrôler. L'enfant était donc une petite magicienne en herbe qui ne demandait qu'à apprendre...

Sa mère lui apprit la souplesse et la sagesse qu'on lui avait enseignée durant ses 20 premières années. En effet, Soeyon avait remporté concours sur concours de gymnastique. Et sa fille, ce petit bout de chou, se débrouillait bien, elle aimait sa mère et c'était son modèle. Elle l'inscrivit dans une école réputée pour son côté strict et respectueux du règlement. Hélas c'était la seule école de gymnastique dans le coin et Amber y connut ses pires années. Son entraineur maltraitait ses élèves, si bien que chaque soir la petite rentrait avec des bleus et des courbatures à n'en plus finir. Mais cela paya. À 13 ans elle était aussi souple que le roseau. Et habile comme un singe. Chez elle, elle s'entraînait et se formait elle-même à une danse inédite, un mélange de danse classique et de Hip Hop sur de la musique de type celtique que jouait le petit singe avec son violon.

Quand Amber eut l'âge de raison, vers 14ans, son père lui apprit à se battre, il savait très bien que les bois n'étaient pas sûrs et que tôt ou tard, elle serait amenée à les quitter pour vivre son histoire à elle. Et que pour cela il lui fallait se défendre et savoir attaquer. D'abord la jeune fille commença avec le bâton, et elle était douée. Elle le maniait presque à la perfection. Mais lorsque son père lui apprit le combat à mains nues c'est là qu'il découvrit quelle était réellement son arme la plus dangereuse. Elle avait le pouvoir de se transformer, enfin plutôt de « transformer » son corps et de le rendre aussi dur que le diamant. Lorsqu'Amber fêta ses 16 ans sa mère mourut d'un arrêt cardiaque. Enfin c'est ce que son père lui dit mais elle n'avait jamais pu voir son corps après sa mort et lorsqu'ils l'ont enterrée. Amber a pleuré des jours et des jours et un jour lorsqu'elle se réveilla, elle se trouva au bord d'un lac. Elle ne comprit pas comment elle était arrivée là mais elle se souvenu que sa mère pouvait se téléporter. Lui a-t-elle légué ce don ? Est-elle toujours près d'elle ? Veillant sur elle et l'aidant à faire des choix ? Elle en est persuadée.





Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011





Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Mer 19 Oct 2011 - 14:10




Luce Sakiru

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 24 Novembre 1992
Lieu de Naissance : Hobart, petite ville d'Australie tout à fait charmante~
Sexe : Masculin
Race : Sortarius
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Professions : Etudiante
Pouvoir : L’air
Dons : Transformation (en papillon) et Vision Nocturne
Arme : //
Compagnon : //
L'image de base vient du mangas Touhou. Le personnage est Hakurei Reimu


Psychologique


Pour faire un court et simple résumé, nous dirons que Luce est une jeune fille qui croque la vie à pleine dents et toujours souriante. Elle adore apporter de l'aide et sa motivation est son principal atout pour avancer dans la vie. Le seul hic reste le décès de son père qui lui apporte encore aujourd'hui de la tristesse et mélancolie très régulièrement. Mais elle n'aime pas montrer sa tristesse, c'est pour cela que son visage arbore toujours un sourire, un sourire très souvent radieux qui réchauffe les cœurs. Elle est très ouverte et adore discuter de tout et de rien. C'est une fille vraiment sociable qui adore se faire des amis et elle est toujours présente pour eux.


Physique


Luce est une jeune fille de silhouette tout à fait élégante, il s'agit d'un avantage transmis par sa mère. Elle mesure un petit mètre soixante pour 50kilos. Quand elle se trouvait en Australie, elle raffolait du style à l'Américaine chez elle. Un mini-short en jean un peu déchiré, une sorte de chemiser à manches courtes carrelé, des bottes un peu western, ou encore le chapeau de cow-boy de son père. Sans compter qu'elle était régulièrement coiffée avec deux longues tresses. Elle avait donc vraiment un look, hors du commun... Mais depuis qu'elle vit au Japon, elle se recroqueville en cachant sa silhouette dans les longs yukatas ou kimonos qui font les coutumes du Japon. Cela ne l'empêche pas de rester belle et ravissante, mais il y a une immense différence entre la Luce de l'Australie, et la Luce du Japon... Le fait qu'elle soit constamment vêtue de ces habits à mille rubans. Ses cheveux et ses yeux se rapprochant du rubis font aussi un certain contraste au pays du soleil levant. Ses cheveux son mi-long et brun se rapprochant du rubis.

Histoire


Comment commencer... J'ai beau apprécier le langage soutenu, je vous épargnerai le "Il était une fois" car à mes yeux cela signifie que l'on s'attend à une fin, mais ici ce n'est pas réellement le cas.

Je me nomme Sakiru Luce. Je suis mi-Australienne par mon père, et mi-Japonaise par ma mère. Née un jour de neige, le premier endroit que mes yeux ont découvert fut la ville d'Hobart, située vers l'Est de l'Australie. Il s'agit là d'un coin où le soleil et la chaleur sont très régulièrement au rendez-vous. Nous avons toujours vécu dans la joie et la bonne humeur, c'est un résumé qui n'est pas fort difficile à comprendre n'est-ce pas ?
Ce qui nous différenciait, c'était en revanche le coin précis où nous résidions. En effet, nous étions assez éloignés d'un quelconque centre-ville, dans une maisonnette où l'électronique était loin de battre son plein. Vivre d'amour et d'eau fraîche, ça vous dit quelque chose comme expression ? Et bien c'était un peu le cas chez nous. La technologie n'a jamais été notre point fort, et je ne trouvais jamais le moyen de m'ennuyer avec mes parents. Ma mère était photographe animalière, dès que je le pouvais, je la suivais durant chacune de ses excursions. Quant à mon père, il travaillait avec un ami à lui dans l'élevage de chevaux. Nous ne pouvions pas dire que nous gagnions des mille et des cents, mais cela nous suffisait amplement pour vivre. Cet air de campagne où les animaux étaient devenus pour moi une réelle passion, où nous étions toujours en famille, ensemble. Une vie que je n'aurais échangé pour rien au monde...

Rien, excepté la mort de mon père. A mes yeux une fin tragique et héroïque, il a simplement souhaité secourir un des chevaux qui s'était aventuré sur la route et qui n'eut pas la moindre réaction quand un poids lourd arriva à une vitesse impressionnante en sa direction. Selon lui, j'étais proche des chevaux car mon signe astrologique est sagittaire. Je ne sais pas vraiment s'il avait raison, mais lors de son décès, je me suis jurée de toujours prendre soin de ces créatures dès que j'en aurais la possibilité...

Environ 2 mois plus tard, ma mère n'eut plus la force pour travailler, et encore moins les moyens financiers nécessaire pour subvenir à nos besoins. C'est alors que nous sommes parties en direction du Japon afin de retourner à sa ville natale vivre chez ma belle-grand-mère. Ce ne fut pas une partie de plaisir, loin de là... Nous étions à l'étroit dans cette maison, bien plus que chez nous en Australie. Et puis, ma belle-grand-mère que je n'appréciais pas particulièrement traitait ma mère comme une misérable, en l'insultant chaque jour, en la dévalorisant sur le fait qu'elle soit partie vivre à Hobart avec mon père sans réfléchir, et qu'il s'agissait de temps gâché puisqu'il n'était même plus là. De notre nid douillet rose, nous sommes alors passées à une sorte de grenier où la tristesse remplissait nos cœurs à une vitesse maintenant hallucinante.

Ma vie a pourtant changé malgré ça... Alors que ma belle-grand-mère s'apprêtait à gifler ma mère sur un coup de tête tellement sa colère était grande, je bondis sur elle en tirant ce bras qui allait oser faire du mal à celle grâce à qui je me trouvais ici aujourd'hui. Un immense courant d'air provenant de nulle part projeta ma belle-grand-mère quelques mètres plus loin et la rendit inconsciente. Heureusement, à son réveil elle ne se souvint plus de ce qui s'était passé...
Quand ma mère finit d'assister à la scène, son regard se tourna vers le mien, une certaine émotion d'étonnement scintillant dans ses belles prunelles.

C'est alors qu'elle me prit à part. Là, je tombai des nues. Que voulez-vous ressentir d'autre quand votre mère vous annonce qu'elle est une élémentaliste ? Une maman, on peut se dire que ça à des pouvoirs magiques, mais à ce point-là... Son père lui a transmit ce gêne, qui se poursuivit de génération en génération, et ça jusqu'à moi. Cependant, ma belle-grand-mère n'était pas au courant. Et papa... Est-ce qu'il le savait lui ? Je n'ai jamais pu obtenir de réponse à ce sujet, mais j'aurais tant aimé le savoir... C'est alors que ma mère me raconta l'histoire d'un certain Matabi. Une guerre, un certain Nergal. Je ne pense pas avoir tout compris précisément à cet instant, je devais sans doute être encore sous le choc, allez savoir...

Chacun d'entre nous possédait des pouvoirs. Selon ma mère, j'avais en moi l'élément de l'air, comme tous ceux de la famille jusqu'ici. En plus de ça, ma mère devina comme par instinct que j'arrivais parfaitement à voir dans le noir, ce qui était totalement vrai... Et ça d'après elle grâce à mes yeux. Je ne m'étais jamais vraiment demandée pourquoi, mais cela était loin de m'inquiéter car il était dit que les personnes aux yeux clairs avaient en effet une vision nocturne plus développée, alors je n'ai jamais trouvé l'utilité de m'attarder sur ce détail... Cependant, ce ne fut pas tout. Elle me dit alors que j'avais sans aucun doute la capacité de me transformer en ces insectes magnifiques que l'on appelle papillons. Pourquoi sans aucun doute ? Car chaque membre de la famille maîtrisant la magie avait cette possibilité. La seule condition pour y arriver, était de vouloir atteindre un endroit, un but, ou encore la volonté d'aller autre part, voir ailleurs, s'éclipser... Loin.

Ce don, je ne suis pas encore totalement en mesure de le contrôler, mais je m'y entraîne... Aujourd'hui, je m'apprête à intégrer le pensionnat Amagi, où selon ma mère il y a d'autres enfants comme moi. Mais je ne veux pas la quitter... J'avais tellement peur que ma belle-grand-mère lui veuille encore du mal... J'espérais à tout prix que cette scène ne se reproduise pas!

"Je te promets de venir te voir, sous la forme d'un papillon. Et quelques fois, nous irons nous envoler pour changer un peu d'air, et être ensemble toutes les deux. En attendant, il est temps pour toi d'apprendre à maîtriser tes pouvoirs..."

Je t'aime...


Lien

Kiyosuké Sendaï
C'était après la découverte des pouvoirs de sa fille. La mère de Luce envoya une lettre à sa soeur Kyoko, elle avait appris que son Fils était au pensionnat ou se rendait sa fille. Luce ne le sait pas, elle ne connaît pas encore l'existence de ce cousin, c'est lui qui devra lui raconter tout ce qu'elle ne connais pas de cette famille.




Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Mer 19 Oct 2011 - 16:38




Kasumi Mori

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 31 Décembre 1992
Lieu de Naissance : Shihasu, Japon
Sexe : Féminin
Race : Sortarius
Orientation sexuelle :Elle n’est pas fixée
Professions : Etudiante
Pouvoir : Vent/ Air, vous savez, tout ce que l’on ne peux voir ou toucher
Dons : Illusion, et un jour Langage Animal
Arme : Petite dague à cran, en argent, imprégnée de la magie du vent.
Compagnon : Un faucon Gerfaut
L'image de base vient du mangas Vampire Knight. Le personnage est Yuki Cross


Psychologique

Kasumi est quelqu’un d’extrêmement calme. Elle ne montre jamais ses émotions, c’est comme ça qu’elle été éduquée. Au point d’ailleurs qu’elle ne connait pas le nom de ce qu’elle ressent, et que, en fait, elle ne ressent pas grand-chose, le seul sentiment qu’elle connait parfaitement bien, c’est la peur. Et la solitude. La peur, parce que, n’étant jamais sortie de chez elle, elle ne sait pas comment réagir face aux autres, elle ne sait pas quoi dire, quoi faire (d’ailleurs, elle n’a aucun tact). Et la solitude, parce que bon, elle n’a jamais eu d’amis, à vivre toujours enfermée ainsi.
En parlant d’enfermement, elle est claustrophobe. Les petits endroits exigus la mette dans un état de panique totale. Comme la foule.
Elle est intelligente, et le sait. Elle est très curieuse et peut s’émerveiller d’un rien. Elle est prête à beaucoup de choses pour satisfaire sa curiosité, c’est son défaut le plus vilain. Elle veut tout savoir sur le monde qui l’entoure, et enfin le voir des ses propres yeux, au lieu des images dans ses livres. Oui, elle adore lire. Mais elle veut aussi en apprendre sur les gens qui l’entoure (Miss Potins? Pas encore!). Cependant, malgré cette envie maladive de tout savoir, elle garde des secrets comme personne. Elle a une mémoire photographique et retient instantanément tout, mais ne répète jamais rien. Tout rentre, mais rien ne sort.
Kasumi n’est pas très courageuse, sauf dans le cas d’en savoir plus. Il faudrait vraiment qu’elle aime quelqu’un pour se mouiller pour celui-ci, ou celle-ci. Ses valeurs ne sont pas les mêmes que les autres personnes, elle est plutôt égoïste. Enfin, pardonnons-lui cela, car elle n’a jamais vécu en société. Elle fait les choses par rapport à elle, et ne comprends pas pourquoi ses actes peuvent être pris pour de la trahison, parfois.

Physique

A première vue, Kasumi est frêle. Et a deuxième aussi. C’est une jeune fille assez petite, et très menue. Elle ne pèse presque rien (dans les 50kg) et n’aime absolument pas le sport, ce qui fait d’elle quelqu’un de très mince (en plus du fait qu’elle a un appétit de moineau). Elle a 17 ans, mais elle n’a pas vraiment de formes, elle est un peu comme une enfant.
Elle a une tête ovale, encadrée de cheveux châtain mi-longs, très effilés dans le bas. Son nez très fin est surmonté d’immenses yeux marrons profonds, qui détailles les moindres faits et gestes, les moindres détails. Son visage donne l’impression qu’elle n’a jamais sourit, et c’est une impression vraie. Ses lèvres ne se relèvent jamais vers le haut, ce qui lui fait toujours un air sérieux, voire parfois un peu crispé.
Son apparence est toujours très soignée, pas un cheveux n’est pas à sa place, ses ongles ont tous la même taille. Au millimètre près. Niveau vestimentaire, non, elle n’est pas toujours tirée à quatre épingles, elle aime plutôt les jolies choses. Elle est souvent en jupe ou en robe, d’un style un peu... Baroque? Elle aime les plis, la dentelle et les perles. Donc, un style un peu vieillot? Non, un peu goth lolita, mais sans tout le maquillage noir, sans les carreaux, les chapeaux et grosses bottines. Juste des robes. Avec des ballerines ou des jolies chaussures (elle ne sait pas marcher avec des talons...) et quelques bracelets avec des perles. Bref, un peu comme une poupée?
Ah, et elle a un petit tatouage noir sur l’omoplate gauche, qui représente un croissant de lune, l’emblème de la famille.
Histoire

Kasumi fait partie d’une famille de sorciers «nobles» de Shihasu. Sa soeur est née quelques années avant elle, elle, l’enfant non désirée. Oui, sa soeur a toujours eu un projecteur braqué sur elle, avec marqué sur son front «élite de Shihasu». Bien au contraire, Kasumi était d’un naturel très réservé. Déjà qu’elle n’aurait jamais dû voir le jour, elle n’était , en plus! pas digne de faire partie de la famille. Car oui, les potins mondains, prendre des décisions, rester toujours sur terre n’étaient absolument pas dans ses préoccupations. Malgré son intelligence, elle était un problème pour ses parents, parce qu’elle n’était pas faite pour diriger. Pas faite pour être une Mori. Et, dans sa famille, l’apparence, c’était tout ce sur quoi reposait leur si précieuse réputation, il ne fallait pas qu’on la voie cette petite. On la cacha donc, confinée dans sa chambre, interdite du monde extérieur, enfermée avec elle-même.
Donc, la jeune fille a passé toute son enfance et le début de son adolescence dans un cocon hermétique au monde extérieur. Ses seules fenêtres vers celui-ci étaient les livres. Oui. Les Mori possédaient une impressionnante bibliothèque (dont on ne comprend pas l’utilité pour eux...) et Kasu passait ses journées dedans. Elle se délectait des récits d’aventure, d’horreur, d’amour aussi. Mais elle ne se contentait pas seulement des fictions, non. Encyclopédies, livres historiques, sur l’architecture, la politique... Tous les sujets y passèrent! Ce qui fit que, vers ses 15 ans, elle en eut marre. Elle avait lu tous les livres de la bibliothèque deux fois, et n’avait jamais rien vu de tout ça en vrai. De plus, elle voulait encore s’entraîner sur son pouvoir du vent. Le faire toute seule ne servait plus, il lui fallait des cours avec une personne à même de lui en apprendre plus.
Et alors, elle entendit parler d’un pensionnat. Ag.. Agami. C’était parfait. Un pensionnat à l’histoire intéressante, où se mêlaient toutes les races magiques et où elle apprendrait. C’était merveilleux! Et donc, pour la première fois de sa vie, elle proposa quelque chose à ces inconnus qui se prenaient pour ses parents. Seulement par le sang alors. Refus. Pardon? N’était-elle pas un poids? Ne gênait-elle pas? Ahhh, mais non! Si elle sortait, on apprendrait son existence, c’est ça? 6 mois. Ce fut le temps qu’elle mit pour les convaincre. Mais oui, après tout, ils n’en avaient rien à faire d’elle! Et puis, elle serait discrète. Le pensionnat était loin de Shihasu, personne ne ferait de lien, et puis, elle ne ferait rien de déshonorant.
Et enfin, enfin, l’été de ses 16 ans, elle partit. Loin de cette famille, loin de tout, du passé. Pour un nouveau départ. Pour devenir quelqu’un d’autre et enfin goûter à la liberté.

Liens

Laki Crowley
Laki est sa meilleure amie, même si c'est le cas sa timidité est toujours présente. Beaucoup moins qu'au début toutefois. Elle lui fait totalement confiance même si elle ne lui a jamais avoué. Elle apprend petit à petit a se dévoiler à Laki, qui d'ailleurs se montre très patiente. C'est pour ça qu'elle l'adore, car elle se montre très compréhensive à son égard.




Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 0:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Mer 19 Oct 2011 - 22:23




Leila Herui

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge :17 ans
Date de naissance : 4 Juin 1994
Lieu de Naissance : Lumios, ville orientale des milles et une nuits.
Sexe : Féminin
Race : Astrae, Trophîn
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Professions : Etudiante
Pouvoir : Elle maitrise le sable et elle peut se transformer en de microscopique grains de sables.
Dons : Attraction et Téléportation
Arme : Leila possède une dague ornée de rubis flamboyants. Arrivée à Lumios, sa mère l'avait troquée contre une vieille barrique de cervoise obtenue dans la ville voisine. Elle s'en sert très souvent.
Elle a toujours sur elle une petite bourse qu'elle a fabriquée elle-même contenant du pur arsenic qu'elle étale sur la dague de quoi la rendre "invincible". Langage animal, un don bien utilise quand on ne comprend pas les animaux. Leila les a toujours aimés et appréciés à leur juste valeur
Compagnon : Rubis, un petit Fennec
L'image de base vient de l'auteur ~ hachiyuki


Psychologique

Encore et toujours des qualités, mais c'est pour cela que l'être humain est né, avoir des qualités et bien sûr des défauts. Commençons par toutes ces petites choses, ici, les qualités. Qui n'a jamais vu la belle jeune fille danser, toujours la pêche devant la foule, dévoilant ses charmes à qui voudra bien les voir. Elle garde toujours le sourire, elle n'aime pas voir les gens tristes, elle fait tout pour les rendre heureux. Depuis que ses parents sont morts, elle doit s'occuper de ses frères et sœurs, et pour eux, elle ferait n'importe quoi, elle serait prête à sacrifier ses biens pour eux, même sa vie ...
La plupart des gens la trouvent très touchante, de part ses danses, son corps en mouvement, ses rubans bougeant en même temps qu'elle. Qui n'a jamais aimé regarder une jeune fille jouant de ses charmes devant les clients, ou bien même une personne quelconque, elle sait qu'elle plaît, et elle ne le cache pas. Charmer, c'est sa passion. Tout comme faire la fête n'importe où est quand. La dernière fois, elle avait un peu bu, et c'était déchaîner jusqu'au petit matin, ayant dansé toute la nuit. Sans avoir pourquoi, elle n'a pas vomi, elle s'est bien tenu, très convenablement. Quand elle est chez elle, elle est responsable de toute sa petite famille, qu'elle prend soin du mieux possible. C'est elle qui s'occupe de la répartition des tâches, ce genre de choses, elle aime plus ou moins être à la tête de la famille. Trouver quelque part une jeune fille aussi charmeuse, aussi touchante, envoûtante quelque part d'autre, c'est impossible.
Mais avoir des qualités, c'est aussi avoir des défauts. Après les qualités, qu'y a-t-il ? Les défauts, c'est bien vous me suivez. La jeune Leila, a elle aussi quelques-uns de ces petites choses. Tout le monde sait que l'argent ne fait pas le bonheur, mais qu'il y contribue. Là et bien le problème de la jeune fille, l'argent l'obsède quelque peu, de ce fait, elle est parfois prête à tout pour en obtenir, même quand c'est à ses risques et périls. On peut constater qu'elle est assez inconsciente, et pour cause, dès qu'elle voit quelque chose briller, elle pense que c'est de l'argent.
Elle peut nous faire penser à la pie, la pie voleuse, dès qu'elle voit quelque chose brillait, et hop elle le vole. Parfois, il peut arriver que tout va mal, que ce soit une mauvaise journée chez elle, avec ses frères et soeurs. Voulant faire régner le calme, de part ses responsabilités, elle est parfois trop impulsive quand elle est énervée, de ce fait, il arrive que les benjamins se mettent à pleurer.
Mais tout de suite elle s’excuse, ayant remarqué son erreur. Elle essaie depuis longtemps de se reprendre, mais c’est difficile. Dans son visage, on peut y retrouver son sourire malicieux, qui cache quelque chose derrière tout ça. Elle aime être mystérieuse sur certaines choses, allons, c’est normal chacun à ses secrets, ou bien des plans derrière la tête. Ce qu’elle déteste par-dessus tout, c’est qu’on lui dise ce qu’elle a à faire. Elle se sent assez autonome pour savoir ce qu’elle a à faire. Elle n’a pas besoin d’un chaperon. ET pour finir, ce dont elle a peur, le désordre en trop grand nombre. Mais attention ! Ce n'est pas tout de même une maniaque du rangement ! (Non mais !).


Physique

Les cheveux de la belle sont longs. Elle les laisse le plus souvent à l’air libre.
Elle préfère qu’ils respirent, qu’ils soient attachés. La couleur de ceux-ci sont bruns foncés, mais le soleil lui donne une couleur un peu plus clair à vrai dire. Du fait qu’elle les lave souvent, ils reflètent avec le soleil, ce qui leur donne un effet resplendissant. Parfois quand elle danse elle les attache. Cela va aussi avec son humeur, une coiffure pour une humeur.
Quand on voit la jeune Leila, on peut voir un corps frêle, d'une extrême beauté, que ce soit intérieur, comme extérieur. En effet, la jeune fille n'est pas très grande, elle doit bien mesurer un mètre soixante si ce n'est plus. Elle peut très bien danser, sans avoir à faire un mètre quatre-vingt. Elle sait que même avec sa taille, elle est respectée dans le milieu artistique. A vrai dire, elle n'a pas une très grosse carrure, juste ce qu'il faut pour sa taille, pas de graisse en trop, ça non. Son poids, elle n'est pas bien grosse, elle doit peser un petit quarante-cinq kilogrammes. Elle se trouve plutôt bien, de même que sa proportion pour son âge. Même si ses grandes sœurs sont elle aussi très belles, elle se sent sans savoir pourquoi, plus belle que toutes les deux. Elle porte toujours sur elle son porte-bonheur, son sablier. Rien que de voir le sable tomber, elle s'en réjouis. Ainsi que son regard si naturel et envoutant. Leila possède une cicatrice en forme de couronne sur son omoplate gauche. Mais personne ne sait pourquoi celle-ci à la forme d'une couronne. Serais-ce une coïncidence ?
Histoire

« Heureux qui comme .. »
Non, pourquoi commencer par une citation, et qui de plus n'a aucun rapport ? Non, mais vraiment, la narratrice veut faire n'importe quoi à son personnage. Mais soyons plus sérieux.

Lumios, une ville aux allures orientales, aux allures chaudes. C'était il y a seize ans, une naissance dans cette ville, dans cette cité si l'on peut dire que naquit une petite fille. Celle-ci était née dans une famille de classe populaire. Depuis sa naissance, elle fut choyée par tout le monde, en effet, avant elle, il y a eu deux petites filles. Vivre une enfance parfaite, c'était le but. Mais quelque chose de brutal arriva, sa maman qu'elle devait aimer plus que tout, fut retrouvé aux portes de la cité, morte. Un drame familial, personne n'avait jamais su ce qu'il s'était vraiment passé ce jour-là, mais en tout cas, elle eut droit à de superbes funérailles.

Mais la vie devait continuer, laissant en plus d’elle, trois autres petits frères. Elle joua le rôle de mère au maximum pour ses petits frères, avec l’aide de ses deux grandes sœurs. Ça n’a pas toujours été facile, à huit ans, de savoir ce qui est bon ou non. Mais elle aussi a été aidée par ses sœurs, qui ont remplacé sa maman. A huit ans, on ne peut pas comprendre facilement ce qu’est la mort, la perte d’un être cher. Mais son père, lui l’avait très bien compris, il a mis plusieurs années avant de s’en remettre. Et même aujourd’hui, tous les jours, il lui parle, comme si elle était toujours avec lui. Mais il a bien raison, même si sa mère est décédée, il faut faire comme si elle était toujours en vie. Mais pour survivre, elle devait aider la famille, et se mettre à travailler bien vite.

C'est pour cela qu'à l'âge de douze ans à peu près, elle se mit à aider ses deux grandes soeurs sur les marchés. En effet, le temps était long, le temps était très chaud, elle avait souvent très soif, mais devait attendre souvent la fin de la journée pour pouvoir toucher à une goutte d'eau. Bien sûr, elle a survécu, mais plus les années passaient, et plus elle s'endurcissait. En effet, à l'âge de quatorze ans, une passion était née, la danse. Dès qu'elle le pouvait, elle se mettait à danser, dans la rue, sur les places, partout où elle le pouvait. Et puis un jour, ses soeurs lui offrirent sa première scène, ainsi que sa première tenue officielle. Une robe légère, avec des parures rouges en soie. Tout avait été fait si gentiment, que ce fut un succès. Elle prit conscience qu'elle plaisait aux jeunes hommes, qu'elle avait en quelques sortes un pouvoir de séduction. Depuis, elle ne pouvait s'empêcher de danser, et qu'elle en fit son métier, elle était devenue une danseuse. Elle faisait des spectacles amateurs, elle voulait devenir professionnelle, mais cela avait un coût, et pour le moment elle ne le pouvait hélas pas.

Mais quelque chose d'horrible allait se produire, mais à la fois c'était inimaginable. Un soir après quelques danses, elle voulait rentrer chez elle. Mais, là le pire arriva, deux hommes l'ont agressé, soit disant pour une histoire dont elle n'avait pas comprise. Ils voulaient la tuer, mais tout à coup, elle ne se sentit plus elle-même, mais en plein de petites particules à différents endroits. En effet, elle était devenue tout plein de grains de sable. Et sans savoir comment, elle réussit à achever ces deux agresseurs en les étouffants. Puis, elle reprit forme humaine, cela avait été sa nuit la plus cauchemardesque. Il lui fallut quelques temps pour qu'elle se remette de ses émotions. Quelques semaines plus tard, elle voulut réessayer de se transformer en tout plein de particules, mais hélas elle n'y arriva pas. Elle ne savait pas comment gérer son « pouvoir », elle ne comprenait pas. Puis, elle rencontra quelqu'un en ville, qui lui dit comment faire pour contrôler son pouvoir. Elle n'avait jamais su comment cette personne savait ce qu'elle pouvait faire, mais depuis elle pouvait contrôler son pouvoir.

Deux ans étaient passés. Jamais Leila ne voulut avouer son don à sa famille, tout cela était son secret, rien que le sien. Elle n'était pas prête à leur parler de ce qu'elle pouvait faire, c'était bien trop précieux. Parfois, elle se faufile dans les petits trous pour aller chercher de précieux trésors. Elle revendait ensuite ses butins contre de l'argent pour faire vivre sa famille. Leila est une charmeuse à part entière, même si elle n'est encore qu'une jeune fille. Elle sait qu'elle y arriva, et qu'elle pourra devenir une danseuse professionnelle, ce n'est plus qu'une question de temps maintenant. Le temps passe si vite, qu'on ne se reconnaît plus ... Mais elle ne pouvait rester avec sa famille, elle devait améliorer son pouvoir et ses oreilles entendirent une rumeur sur un pensionnat qui accueillait des êtres fabuleux comme elle.







Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 1:02, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Dim 13 Nov 2011 - 20:35




Isil Eswaël

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans physiquement, 200 ans réellement
Date de naissance : Elle est née par une nuit sans lune de Décembre de l’an 1811
Lieu de Naissance : Elle est née dans les grande forêt du monde Auroré
Sexe : Féminin
Race : Astrae, Elf
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Professions : Etudiante
Pouvoir : Elle possède les pouvoirs Elfique basique, et est particulièrement douée pour la télépathie.
Dons : Cicatrisation et discernement Spirituel
Arme : L’arc qu’elle a reçu de son clan
Compagnon : Une petite fée qu’elle apelle La’
L'image de base vient du jeux Dragon's Crown. Le personnage est Elf.


Psychologique

Isil est une elfe, et comme tout les elfs elle est gentille, et un peu naïve, elle a tendance à se faire marcher sur les pieds , et ses brèves résistance ne serve généralement à rien, de part sa gentillesse elle aime aider les gens. La demoiselle étant un peu timide, elle as du mal à se faire des amis, on prend souvent sa timidité pour de la froideur, à son grand malheur d’ailleurs, car en effet une fois la demoiselle habituée à vous vous la verrez un peu guillerette et plutôt loufoque, avec un peu de chance elle vous emmèneras à son entrainement, car en effet quand il s’agit de sa capacité à toucher ses cibles, la demoiselle est d’une assiduité hors paire, c’est sa survie qui en dépend, car depuis toujours le sang des elf est recherché, surtout par les créatures du monde crépusculaire. Si elle vous apprécie bien, vous pourrez la voir taquine avec vous, en effet c’est sa façons d’aimer, la jeune demoiselle n’a encore jamais était amoureuse, c’est un sentiments qu’elle ne connaît pas, au bien sur elle avait des prétendant, mais aucun n’a touché son cœur…

Physique

Isil est un joli petit bout de femme, je dit petit car la demoiselle ne mesure qu’un mètre soixante. Elle a une chevelure blanche, qu’elle préfère tresser, en deux nattes fluide. La fillette – de deux cents ans certes, mais fillette tout de même !- ayant était élevée dans les bois du monde Auroré , a développé une agilité et une aptitude au combats dont elle est plutôt fière. La nature l’a dotée de magnifique yeux couleurs d’or, qui lance un regard franc et impassible. Bien que venant d’un peuple plutôt pacifique, Isil est un guérrière, mais elle ne défend que la justice. Elle à le teint pâle, et oui le soleil ne perce pas tellement à travers les grands arbres des forêt de son pays ! Venant du peuple des bois et forêt, la demoiselle porte la tenue traditionnelle de son clan, de longue cuissarde en dain marron, sur lesquelle s’enlace des lanière de cuir claire, un short marron, une tunique verte avec une ceinture sur laquelle elle attache son carquois , elle a aussi une longue cape marron elle porte aussi des gants, dans le but de ne pas abimer ses mains quand elle fait l’usage de son arc, la tenue de camouflage parfaite dans les bois en faite ... Mais passons la jeune demoiselle porte autour du coup un bijou qui lui est cher , qu’elle a eu de son mentor , mort à la grande guerre qu’il y a eu sur terre… il représente, un magnifique phoenix en argent et en rubis, un bijoux précieux par sa valeur marchande mais encore bien plus par sa valeur sentimentale, elle ne s’en sépare jamais, et ne le montre pas non plus …
Histoire

C’était une nuit noire, une nuit sans lune, la neige recouvrait sans bruit la forêt, mais dans la forêt de l’ouest en cet hiver 1811, un cri d’enfant perça le silence de la nuit, la prêtresse du clan venait de mettre au monde son premier enfant, elle décida de l’appeler Isil, lune, cependant l’enfant ne fut pas acceptée par les esprit de la forêt comme futur prêtresse….ils confièrent à sa mère que son destin était ailleurs …

Les années passèrent, la fillette avait désormais 50 ans, une enfant, elle démontrais déjà à cet âges, une agilité et des sens aiguisé, elle deviendrait guerrière, une archer du clan de l’ouest ! L’enfant appris vite et se révéla plutôt douée dans l’apprentissage de l’utilisation d’un arc, elle ne manquait presque jamais ses cibles. Impressionné par son adresse, elle fut prise en tant qu’élèves par Cuthalion, soleil, le meilleurs archer du clan. La jeune fille appris vite et s’épanouissait bien, un sourire était toujours accroché à ses lèvres, son mentor était devenu pour elle un grand frère quelqu’un de précieux, dans le clan tout le monde savait que l’a ou était le soleil, la lune y était forcément, cependant bien qu’adroite et plutôt douée, la jeune fille ne pu jamais battre son maître.

Des années plus tard, la petite sœur de Isil naquit, et fort heureusement sa sœur fût choisie comme futur prêtresse, pour la plus grande joie du clan , Isil se faisait un point d’honneur à protéger sa sœur Luinil, bien que les tenebrae ne puisse l’atteindre dans son clan, beaucoup trop était mort ici, à cause de la soif de pouvoir de ces créatures…
Un jours de printemps des gens vinrent parler aux grands du clan, et sans qu’elle n’ai aucune explication Cuthalion partit avec eux, une histoire de devoir, à cette époque elle était âgée d’a peu près 100 ans, elle était en larmes suppliant son mentor de ne pas partir, elle avait une mauvaise sensation, attendri par son élèves, il lui avait remis le collier qu’il portait autour du coup un phoenix en argent et rubis, promettant de lui revenir en vie.

Pendant l’absence de son amis et mentor, la demoiselle s’entraina encore plus, elle rejeta tout les hommes qui tentèrent en vint de la séduire, elle n’attendait qu’une chose le retour de Cuthalion, elle voulait le voir, pour le battre et ainsi revoir enfin le visage souriant de son frère de cœur, souvent elle pleurait de l’absence de cet personne, et elle priait, elle priait les esprit de la forêt, du vent, de la terre, de l’eau tous afin qu’il protège son amis . C'est à cette période là qu'elle rencontra une petite fée rieuse perdue dans les bois, intriguée par cette présence inattendue dans des bois qu'elle connaissait par coeur, elle aida la fée, elle ne pouvait laisser ce petit être seul ! La fée par gratitude et par attachement à la jeune fille, décida de rester avec elle, amusée par cet amitié à moitié avouée, elle donna le nom de Lalaith, rire, mais elle l'appelait La'. Cependant après un siècle d’attente, elle décida de quitter le monde Auroré et les siens afin de se rendre sur terre et de retrouver son mentor. Elle prit le portail qui lui permis de se rendre sur terre, elle se rendit à la base des Séraphins, en matière de guerre il n’y avait qu’eux qui pouvait la renseigner, elle fût choquée d’apprendre que la guerre était finis depuis longtemps, et que désormais le champ de batail était devenu une école, elle commencerais donc ses recherches là bas, elle fit son inscription à l’école et fût bien sur acceptée, c’est avec une grande détermination qu’elle allait devenir étudiante au pensionnat Amagi…






Edité par Asuka Kimitoko pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 1:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Dim 27 Nov 2011 - 23:40




Enoal Rosbud

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 18 ans
Date de naissance : Au printemps, vers mai, sa date de naissance exacte lui est inconnu
Lieu de Naissance : Au Pérou dans les montagnes à côté de Caraz
Sexe : Masculin
Race : Sortarius
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Professions : Etudiant
Pouvoir : Le feu
Dons : Immatérialité mais il n’en ai pas conscient, il se focalise trop sur son élément
Arme : Saï
Compagnon : Aucun
L'image de base vient du mangas Fairy Tail. Le personnage est Natsu Dragnell.


Psychologique

Comme dit plus haut, c'est un bagarreur, ne le taquinez pas il ne supporte pas !!! Cependant, lorsqu'il est calme....eh bien c'est un véritable imbécile ! Il n'est pas bête ! Loin de là Enoal est très intelligent, disons simplement qu'il est un peu simplet ... Vous le verrez surement avec un sourire idiot sur le visage ! Mais en colère, c'est une véritable machine à tuer ! Il possède une magie secrète capable d'égaler et de tuer un dragon ... -oui ils existent- Seul élémentaliste du feu de son clan, Enoal a donc appris à penser dragon, vous imaginez les dégâts sur le pauvre enfant... Ca donne un gosse instable, qui hurle pour rien, frappe pour rien... et se nourrit aussi du feu, il n'est cependant pas encore en totale symbiose avec son élément, il lui faut encore apprendre !! Mais manger du feu est la chose qui lui plait le plus et en plus ça lui redonne de l'énergie ! Tout bénef !

Physique

Enoal mesure un mètre 75, une taille plutôt grande donc, il ne s'en plaint pas, il a un regard franc et droit, il a des cheveux roses-oui rose !- Ca ne le perturbe pas plus que ça, le peu de gens qui se sont moqués de ses cheveux ne sont plus là à présent donc ...évitez pour votre sécurité ... Il a des yeux noirs profond, qui virent au rouge lorsqu'il est en colère. Il est musclé, vous le verrez, car il ne porte jamais de T-shirt, seulement une tunique ouverte noire et une sorte de sarouel blanc, avec deux bandes de tissu noir...enfin il a son style quoi et il n'a jamais froid, le feu qui est en lui tient très chaud, il porte aussi une écharpe blanche dont il ne sépare pas, c'est son artefact, son écharpe est faite d'écailles de dragon, une ancienne technique perdue qui permet de changer les écailles en fils, enfin c'est complexe quoi, elle se donne de père en fils dans sa famille... Son père n'est pas mort, mais aux vues du caractère belliqueux de son fils, le paternel a préféré lui passer le flambeau... vu qu'elle possède de grands pouvoirs.
Histoire

Enoal est né dans un clan nomade d'élémentaliste, il a d'ailleurs développé son don assez tôt à l'âge de trois ans en colère il pouvait mettre le feu à n'importe quoi !

L'arrivée d'un maître du feu perturba le clan, cela faisait plusieurs siècles, que le clan n'en avait pas eu et malheureusement l'apprentissage de cet élément était mort dans ce clan tout comme son dernier utilisateur et pourtant il allait bien falloir apprendre à cet enfant à maîtriser son don ! Par chance -enfin pas tant que ça- Un voyageur solitaire fit son apparition quelques années plus tard, un élémentaliste du feu, les parents de Enoal supplièrent cet inconnu d'apprendre à leur enfant à maîtriser son feu. Le voyageur accepta avec joie, mais en contre partie, il demanda à ce que l'enfant habite avec lui, les parents furent étonné bien sûr ils hésitèrent une semaine, mais Enoal devait maîtriser son don, le choix fût fait, à contrecœur les parents laissèrent leur unique enfant au bon soin d'un voyageur, fort heureusement cet homme décida de rester parmi eux.
Il arrivait cependant qu'il emmène Enoal dans les montagnes pendant plusieurs jours. Le changement de « logement » ne perturba pas l'enfant, ses parents étaient toujours auprès de lui et au moins il ne ferait plus rien brûler sans raison !

Juluan qui était un chasseur de dragon, appris à son élève, leurs célèbres magie, car après tout chaque dragon maîtrise un élément, c'est pour ça qu'il existe des chasseurs de tous les éléments ... Une vielle légende des clans nomade raconte que ce sont les dragons qui ont appris autrefois aux humains à maîtriser l'eau, la terre, le feu, le vent et l'éther, ce sont eux qui ont créé les élèmentalistes... Il lui apprit à matérialiser des griffes de dragon avec son feu et d'autres choses encore, mais le problème de ce genre de magie, c'est « qu'une part » de la magie du dragon s'empare de vous, quand il maîtrisera vraiment totalement cette magie, il pourrait être capable de faire apparaître des écailles sur son corps pour se protéger de toute magie, mais très peu de chasseur de dragon arrive à ce stade, leur vie n'est pas assez longue ... un défaut de l'humain ... et fort heureusement, car la possibilité de se changer totalement en dragon n'est pas exclue, génial vous dites ? J'ai dû oublier de mentionner qu'une fois cette métamorphose faite, il n'y a aucun retour possible !

Malheureusement une part de la personnalité de Juluan déteignit sur Enoal, c'est son côté idiot et simplet qu'il tient de son maître, les deux se ressemble comme deux frères, l'imbécilité du professeur et surtout son jeune âge 20 ans à peine qu'and il pris Enoal sous son aile, avait bien sûr inquiéter les parents, mais quel choix leurs restait il ? Si cet idiot n'était pas arrivé, jamais Enoal n'aurait pu maîtriser son élément !
Souvent son maître l'emmener traquer les dragons, ils avaient souvent rencontré d'autres créatures pendant leurs voyages, vampire, loup- garou,thériantrope, Trôphin, Séraphin ... c'est d'ailleurs lors de ses voyages qu'Enoal a développé son côté belliqueux...Sans doute dû aux moqueries incessantes de son maître sur ses cheveux, ou sa dégaine ... il avait la vie dure, une fille s'approchait de lui, son maître apparaissait et l'emmenait loin de tout dans les montagnes, des enfants voulant jouer avec lui ? Idem ... Il était évident que son maître lui refusait tout contact avec des gens, de ce fait lors de ses retours auprès de son clan, le garçon était agressif et insociable, quand son caractère s'adoucissait, son maître le reprenait avec lui pour une autre escapade ...Inquiet par ce comportement, une décision fût prise par les parents d'Enoal, il irait à l'école, au pensionnat Amagi, ça avait était leur solution quand il n'y avait personne pour s'occuper de lui, cependant au vu de son jeune âge, il avait était impossible de l'y envoyer ! Enoal accepta avec joie, peut être verrait-il d'autre élémentaliste du feu? Malgré le refus catégorique et total de son maître il partis,son maître lui donna les derniers rouleaux pour son apprentissage, la magie des dragons, tout était là, ça faisait juste une soixantaine de parchemin, il les accepta bien sûr avec joie, il arriverait un jour à rencontrer un dragon le battre et en faire son ami





Edité par Asuka Kimitoko pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011




Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Mar 29 Nov 2011 - 23:49




Yoru Sawa

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 19 ans
Date de naissance : 21.09.1992
Lieu de Naissance : Quelque part à Demnia, dans le monde Crépusculaire.
Sexe : Masculin
Race : Ténébrae, Thérianthrope
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Professions : Etudiant
Pouvoir : Panthère noire
Dons : Illusion & vision nocturne.
Arme : Katana
Compagnon : Aucun
L’image de base vient du mangas D.Gray Man et le personnage est Yu Kanda.


Psychologique

Yoru est quelqu'un de... Spécial. On le verra très, très, très rarement exprimer une émotion, à part l'ennui, la colère ou le dédain. Certains se demandent même s'il est capable de ressentir quelque chose. Un cœur de pierre ? Du tout. Mais bien sûr, montrer ses émotions serait une faiblesse, alors, autant éviter de le faire. Capable d'aimer ? On ne sait pas.
Le petit démon est d'une nature extrêmement calme, il en faut beaucoup pour mettre sa patience à bout. Mais quand on y arrive... On peut s'attendre à une colère noire. Yoru ne fait pas dans la dentelle, et n'hésitera pas à vous en coller une bonne... Ou plusieurs. Il est très déterminé et ira toujours jusqu'au bout de ce qu'il fait, que sa vie soit en jeu ou non. Ca lui importe peu. Tant qu'il peut finir ce qu'il a commencé. Il est loyal et tiendra toujours ses promesses. Ne pas y arriver serait aussi une grande preuve de faiblesse. Ah, parlons-en de la faiblesse. Yoru ne supporte pas montrer ses faiblesses (en a-t-il seulement... ?). Cependant, si, lors d'un combat, il se sent dominé, il ne fuira pas. Quelle honte de fuir en combat ! Il est d'ailleurs de nature plutôt combative. Il n'engagera pas de combat à tout vent, mais... Si on le provoque, il ne refusera certainement pas. Enfin... Ça dépend des circonstances. De la personne. Il n'acceptera pas d'une personne qu'il jugera faible (Oui, il juge aux apparences, notre cher Yoru). En tout cas, il adore l'adrénaline ressentie lors de combat, plus encore lorsqu'il est éprouvant et dangereux.
Yoru ne se mêle pas de la vie des autres, et n'aime pas beaucoup qu'on se mêle de la sienne. Il est donc plutôt solitaire. Il a tendance à ne pas aimer les gens avant de leur avoir parlé. On est tellement souvent déçu par les gens. Alors, détestons les tout de suite, comme ça, au moins, ils ne peuvent que faire bonne impression... Ou confirmer notre haine. Ainsi, pas de déception. En parlant de ce qu'il aime... Pas grand-chose. Tout ce qui est coloré, hypocrite, sucré, trop joyeux, mignon,... Il n'aime pas. Pour ce qu'il aime... On ne sait pas. C'est qu'il est mystérieux ! Si quelqu'un a justement le malheur de se mêler de sa vie en tentant un dialogue ou autre chose du genre... Il ne se dévoilera pas. Il accorde difficilement sa confiance envers quelqu'un (Les meilleurs assassins sont extrêmement patients... u_u). On a souvent l'impression qu'il s'ennuie... Et c'est vrai. Cela dit, l'ennui n'est pas une torture pour lui. C'est plutôt une trêve, une pause. Il peut donc rester pendant des heures à s'ennuyer, à ne rien faire. Mais ce n'est pas pour cela qu'il n'est pas vif. Il est extrêmement rapide et peut réagir au quart de tour. Il possède un sang-froid à toute épreuve et est rarement choqué de quoi que ce soit. Enfin, normal, il est né pour tuer. Ah, et aussi : ce n'est pas parce qu'il aime combattre qu'il n'est pas malin.

Physique

Yoru est grand et a une carrure affirmée. 1m80 et 65 kg. Que du muscle. Monsieur mange équilibré et fait son sport. La graisse, c’est pour les faible, et lui, ne l’est pas. Il a de longs cheveux noirs aux reflets bleu nuit, qui sont toujours soyeux et impeccables. Et pourtant, ce n’est pas comme si il passait un temps fou dessus. C’est naturel (Enviez le, les filles!). Malgré ses cheveux, sa carrure ne laisse personne se tromper sur son genre: c’est un homme. Son visage aussi. Une peau claire et douce, mais des yeux d’un bleu nuit transperçant haussés de sourcils toujours froncés. Un regard qui donne envie de s’éloigner. Une aura qui fait peur. Non, tout dans son attitude laisse penser qu’il vaut mieux le laisser seul, même s’il a un charme... Qui est plutôt caché, dirons-nous. Côté vestimentaire il n’est pas du genre à faire l’excentrique vous vous en doutez. Il opte pour des tenues sobres la plupart du temps. Autant jouer la carte du mec solitaire et mystérieux à fond vous n’êtes pas d’accord ? Certes, il adore porter son manteau en cuir noir et à toute les saisons. Enfin pas toute il évite quand même de le mettre l’été quand il fait 40 degrés, imaginez la tronche de la bavure. Il est pas fou non plus quoi que… Sinon il porte toujours des tenus facilitant les déplacements, il doit pouvoir se mouvoir en cas de combat. Même si il sait se battre cela ne veut pas dire qu’il n’a jamais été blessé. La preuve, une grande cicatrice trône sur son flanc gauche. Mais personne ne la encore vue à ce jour. Il faut également savoir que Yoru est tatoué, cela ne doit pas étonner grand monde. Sur une partie de son corps est tatoué l’armoirie de la famille Sawa. Où ? Bonne question à vous de lui demander, je vous souhaite bien du courage pour avoir le fin mot de l’histoire. Je prierais pour votre salut car à mon avis ce ne sera pas sans c*nséquence.
Histoire

Yoru. Ça signifie "nuit". Pour plusieurs raisons. Lorsque le garçon est né, il faisait nuit. Une nuit plus noire que les autres, un 21 septembre. Ensuite, ses cheveux étaient couleur nuit. Noir bleuté. Et plus tard, on se rendit compte que son caractère était aussi insaisissable que cette nuit. Un prénom qui lui allait donc à merveille.
Yoru Sawa est né dans une famille influente du monde Crépusculaire. Influente, mais pas vraiment dans la légalité. Une sorte de mafia ? Oui, on peut dire ça. Coups bas et exécutions étaient la spécialité des Sawa. Les meilleurs assassins venaient de cette famille. Famille, qui, au fil du temps, se fit de plus en plus d'ennemis des autres familles du même genre. Pourquoi ? Puisqu'elle n'avait pas vraiment d'alliés. Elle acceptait les contrats de toute personne ayant assez d'argent. Donc, tuait sans scrupule et ce n'importe où. Mais ça, nous en auront besoin seulement un peu plus tard.
Donc, Yoru n'est pas né dans un climat... De famille heureuse, saine et sentimentale. Ce qui explique un peu son caractère. Ce qui l'explique encore plus, c'est qu'il a été entraîné à tué. Elevé pour tuer. Il n'avait pas des contacts rapprochés avec ses parents et le reste de sa famille. Certes, la famille était une valeur importante mais tout en restant froide vis-à-vis des autres. Compliqué à comprendre, n'est-ce pas ? Eh bien, si on s'attaquait à l'un des Sawa, la riposte était immédiate, qu'on l'aime ou pas. L'ambiance était rarement à la fête là-bas.
Jusqu'à ses 15 ans, il vécut "normalement", suivant un entraînement intensif dans le but de devenir le meilleur de sa famille. Entraînement physique ainsi que magique. Il ne faut négliger aucune arme. Surtout que le petit Yoru avait un pouvoir plutôt intéressant. Il apprit à rester calme, à trouver rapidement les faiblesses de ses adversaires, se déplacer sans bruit et rapidement, bouger avec les ombres sans se faire voir.

Passé ce cap, son père Dai Sawa, à ce moment dirigeant de la famille, commença à lui confier des tâches... Assassines. Il commençait son travail, ce pourquoi il était né. Il se battait avec son pouvoir et un katana de bas niveau. Son but ultime ? Obtenir son Obscura : le katana de son père. Un vrai bijou en matière d’arme : tranchant à souhait, indestructible, inoxydable. Il accomplit donc ses tâches avec un sang-froid à toute épreuve et un professionnalisme impressionnant pour son âge. Le meilleur tueur à gage à ce jour de la famille Sawa. Ce que remarquèrent, en plus des Sawa, les autres familles. Il était dangereux. Et puis, de toute façon, toute la famille était dangereuse. Elle tuait tout le monde, non ? L'apparition du tueur aux longs cheveux fit un déclic pour le moins dangereux dans leur tête. Les Sawa devaient disparaître.
Personne ne tenta rien tout de suite. Mais Dai sentit le vent tourner. Moins de travail. Il eut vent des rumeurs, des projets, du danger. Toutes les familles contre les Sawa, c'était perdu d'avance. Même s'ils étaient d'excellents combattants, ils n'auraient aucune chance, question nombre. Il se prépara donc. Réunit la famille. Deux ans. Ce fut le temps qu'ils durent attendre avant d'être attaqués. Mais au moins, il avait eu le temps de faire passer un entraînement intensif à tous les membres de la famille. En tout cas, sa femme, Ebiko, mère de Yoru, était doué du don de prémonition. La vieille, tout le monde était prêt au combat. Et là... Le rêve de Yoru, le seul, se réalisa : il reçut LE katana. Son Obscura. Certes, il était un peu jeune, 17 ans. Mais son père n'était pas sûr de l'issue de ce combat. Il jugeait le garçon digne de la famille, et, de plus, estimait qu'il ferait plus de dégâts avec que lui. Ce fut peut-être le seul jour qu'un sourire sincère et dénué de dédain se dessina sur le visage du Démon.
Le lendemain, l'assaut commença. Les Sawa se défendaient ardemment, Yoru découvrait une nouvelle force avec LE Katana. Il fit des ravages. Malheureusement, ils étaient contre quatre autres familles, et étaient vraiment très, très réduit niveau nombre. Rapidement, ils se firent surmener. Yoru fatigua de devoir se battre contre autant de personnes et se fit blesser. Il passait outre la douleur pour continuer à se battre, mais il se fit toucher au flanc gauche plutôt grièvement. Et là, après avoir senti le sol tanguer, il se trouva par terre, sur ses fesses. Il tourna la tête vers son père, qui avait l'air effaré. Effrayé. Si son fils tombait, ils tomberaient tous. Alors, il prit une importante décision. Yoru le vit bouger les lèvres, mais ne l'entendit pas. Il n'entendait plus rien, d'ailleurs. Une sorte de tourbillon de lumière s'empara de lui, il ne sentit plus le sol sous ses fesses. Et avant qu'un coup fatal s'abatte sur sa tête, le décor changea complètement autour de lui.

Mais où était-il ?





Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011





Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 


Dernière édition par Laki Crowley le Ven 2 Déc 2011 - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis Mer 30 Nov 2011 - 1:00




Yukio Kita

Test rp : Oui [] Non [X]

Âge : 21 ans
Date de naissance : Le 04 janvier 1990
Lieu de Naissance : Le monde Auroré
Sexe : Masculin
Race : Astrae, trôphins
Orientation sexuelle : C’est une bonne question tiens! A déterminer.
Professions : Etudiant
Pouvoir : Influence sur le temps (météo).
Dons : Discernement spirituel, éveil.
Arme : Un sceptre doré, surmonté d’un cristal bleu qui décuple ou annihile ses pouvoirs. Ce qu’il a de pratique, c’est qu’il se transforme en bague lorsqu’il ne l’utilise pas.(Attention:Yukio n’est pas passé par le jour du Jugement, donc ce sceptre n’est pas un lumina ! Il en fait juste office.)
Compagnon : Une petite once toute douce, Yuki.
L’image de base vient d'Axis Power Hetalia et le personnage est Denmark.


Psychologique

Yukio est quelqu'un de naturellement enjoué. Il sourit très souvent, et est plutôt rieur. Malheureusement, cette attitude ne traduit pas forcément son état d'esprit. Il est très bon comédien, et donc, même s'il est de mauvaise humeur, ou triste, il montrera toujours sa face joyeuse. Cependant, il essaie toujours de voir le positif dans les choses, car il n'aime pas voir la tristesse et la colère sur le visage des gens. Il prend le positif même dans les pires évènements, car il sait que voir le négatif le détruira, il est plutôt fragile, émotionnellement.
C'est quelqu'un de plutôt calme, nullement violent. S'il doit requérir à la violence, ce ne sera qu'en cas d'extrême urgence, s'il n'y a aucun dialogue possible. Malgré son calme apparent, il peut se montrer très vif. Il recherche la quiétude totale, et est pour cela souvent isolé des autres. La solitude ne lui pèse pas, il aime beaucoup cela. Malgré tout, socialiser avec les gens ne lui déplait pas non plus. Ces deux sentiments sont plutôt contradictoires, il essaie donc pour cela de trouver un juste milieu dans ses rapports avec les autres.
Il n'aime pas parler de lui, aussi changera-t-il de sujet si on le questionne sur son passé, ou autre chose se rapportant à lui. Par contre, il dira ce qu'il pense sur les autres, directement. Parce qu'il ne supporte pas les situations fourbes, les quiproquos. Alors, il sera toujours clair sur ce qu'il pense, sur ce qu'il dit. Il est capable de dire tout ce qui lu passe par la tête, sans vraiment chercher à savoir si ça peut blesser. Mais s'il le fait, il tentera immédiatement de se rattraper, bien entendu.

Physique

Yukio a une apparence fragile. Il est svelte, voire longiligne. Une grande asperge, quoi. En effet, il fait 1m87 pour 60 kg, c’est assez peu. Mais ça va, il le vit bien. Il parait chétif. Et pour cause, il n’a pas une force extraordinaire, malgré les rudes mois passés en exil. Il a une peau blanchâtre et un visage ovale. Celui-ci est encadré de cheveux platine mi-long. En dessous d’une mèche ondulée se trouvent deux yeux d’un bleu pâle qui, pour les plus aguerris, trahissent le sourire joyeux qu’il se borne à plaquer sur son fin visage. Mais il est extrêmement bon comédien donc, ça ne se voit pas tant que ça.
Histoire

Enfance, ou le bonheur tranquille.
Yukio est né dans les régions froides du royaume de Cylstia. Ses deux parents étaient des astraes, appelées "Anges" sur Terre. Ils vivent dans un endroit plutôt reculé, un petit village enneigé. Certes, ils ne vivent pas comme des ermites, mais loin de la capitale et des grandes villes tout de même. Ils n'aimaient pas les villes et ces fourmillements de gens, toujours affairés et pressés. Ils avaient donc quitté cela pour ce petit village calme.
L'enfance de Yukio fut plutôt heureuse. On découvrit son pouvoir lorsque, vers l'âge de 5 ans, le jeune garçon fit fondre toute la neige du village sous un soleil de plomb, parce qu'il était extrêmement heureux que ses grands-parents lui rendent visite. Vers ces mois là, il rencontra Yuki, une once blessée. Il la soigna avec tout son cœur, et celle-ci le lui rendit bien. Ils tissèrent des liens ensemble, et ne se quittèrent finalement plus.
Le garçon était plutôt intéressé par les autres mondes, Le Monde Crépusculaire et la Terre. Il aurait bien voulu les visiter, voir à quoi ça ressemblait. Parce que, les images dans les livres, c'était joli mais ... Il voulait ressentir l'atmosphère qui y régnait. Cependant, il savait que ses parents ne portaient pas les autres Mondes dans leur cœur, pour quelques obscures raisons. Il supposait qu'ils aimaient leur petite tranquillité. Et il était vrai que le Royaume des astraes était un des plus calme.

... Adolescence, le jour qui changea tout.
Un jour, Yukio devait avoir environs 16 ans, il osa parler de ses ambitions à ses parents. Il essuya un refus brutal. Ils ne voulaient pas, ils ne voulaient pas... Il ne comprenait pas, lui. Pendant des jours, il les harcela des questions sur ce refus, sur leur répugnance des Autres Mondes. Ce n'était qu'un caprice qui allait passer, ils en étaient sûrs. Bien entendu, il s'en suivit une dispute magistrale, car ses parents commençaient à en avoir marre. Yukio était sidéré qu'ils ne le laissent pas faire, alors que c'étaient eux qui n'aimaient pas, non ? Il leur enverrait de ses nouvelles ... Pourquoi ? Pourquoi ?
Le temps commença à changer au dessus du petit village. Des nuages noirs apparurent, et le point où ils semblaient le plus concentré était la maison des Kita. Il s'ensuivit une magistrale tempête de neige, parsemée d'éclairs et d'un violent vent. Yukio était dans une colère des plus noires, comme jamais il n'en avait eu. Même Yuki était effrayée par son ami ... Ses parents tentèrent de le résonner : s'il continuait ainsi, il allait détruire le village entier. Les habitants se réfugiaient chez eux, effrayés : jamais une telle chose ne s'était produite. Les plus courageux tentaient d'arrêter la tempête avec leurs pouvoirs, sans succès.
Les Kita promirent à leur fils qu'il pourrait partir, et peut-être même qu'ils le rejoindraient s'il trouvaient mieux ailleurs. Mais Yukio semblait dans une sorte de transe, il n'entendait plus rien. Des éclairs touchèrent les maisons, un feu se déclara. Et avec le vent, beaucoup de maisons furent immolées en peu de temps. Les tuiles s'envolèrent, les vitres se brisèrent ... C'était un carnage total. Yukio sortit de chez lui, se trouvant au cœur de la tempête, qui ne le touchait étrangement pas. En plus du feu, la neige. La neige qui recouvrait absolument tout. Il en avait jusqu'aux genoux. Une avalanche. La tempête déclencha une avalanche. Terreur. Les habitants coururent tous dans la même direction : vers le bas. Il fallait s'éloigner de cette avalanche au plus vite.
Tous, sauf deux. Les parents Kita. Et Yuki aussi. Ils ne voulaient pas abandonner leur enfant sur ces terribles notes. Mais, ils ne réussirent pas à le résonner avant l'arrivée de l'avalanche sur le village. Elle recouvrit absolument tout, même les villageois, qui n'avaient pas eu le temps d'aller assez loin. Sauf ceux qui savaient se téléporter, bien sûr.
C'est là qu'il se réveilla, couché sur la neige. Yukio se releva, regarda autour de lui. Il n'y avait rien. Rien qu'un désert de glace. Où était le village? C'est là qu'il comprit. Le village était sous ses pieds. Horreur. Il ... Il venait de ... Décimer un village entier ? Depuis combien de temps étaient-ils sous la neige ? Un râle, un peu plus loin. Yuki ! L'once, habituée aux avalanches, avait réussi à se dégager, au prix de terribles efforts. C'était d'ailleurs un miracle. Elle était totalement épuisée. Yukio tomba à genoux à côté d'elle.

"Non Yuki, non, ne me laisse pas seul..."

Heureusement, l'animal réussit à rester en vie, pour Yukio. Malgré la peur qu'il lui avait faite, elle voulait rester près de lui. Il tenta de faire fondre la neige, avec l'espoir de retrouver sa famille. Mais il ne maîtrisait pas encore assez bien ses pouvoirs, ils ne réagissaient encore qu'à ses émotions.

... Deux ans de plus, apprendre à se servir de ses pouvoirs, ou état de profonde tristesse.
Yukio marcha pendant des jours, se réfugia dans une grotte. Il ne méritait pas de vivre, il ne le méritait plus. Il avait tué ses parents, et sûrement tout le village avec. Le lieu où il avait grandi. Il n'était pas un digne astrae, il avait agi sous le coup de la colère, et voilà le résultat. Il resta là pendant des jours, sans bouger, manger, ni boire. Yuki lui apportait désespérément de la nourriture, qu'il refusait de manger. Parce qu'il ne la méritait pas.
Il commençait à dépérir de froid et de faim lorsqu'une ombre attira son attention. Un esprit ? La forme prit lentement forme devant lui. Un homme âgé, mais pas vieux. Son visage était ridé, des rides de fatigue, et de vieillesse prématurée, comme si un évènement l'avait soudain rendu vieux. Cependant, il était dort, avait une carrure d'athlète. Il se présenta comme quelqu'un pareil à lui. Qui avait fait des erreurs, et qui s'était laissé dépérir. Il était mort de ça. Et il ne voulait pas que Yukio fasse le même.
Pendant quelques jours, le jeune homme ne lui fit pas confiance, il ne comprenait pas pourquoi un esprit voulait l'aider. Mais au fil du temps, il comprit cet homme, Tatsuya. Au début, l'Esprit lui apprit une autre manière de vivre, de penser. La manière d'essayer de toujours prendre le positif des choses, même dans le pire. Il apprit à avoir une nouvelle philosophie.
Ensuite, Tatsuya l'aida à maîtriser ses pouvoirs. Pour qu'il puisse les utiliser sans qu'il doive ressentir une forte émotion, et aussi pour les maîtriser, car ils étaient plutôt instables. Ils s'entrainèrent pendant deux ans, deux longues années. Deux années durant lesquelles il sourit et bien sûr, s'exerça.
Vint le jour de ses 20 ans, le 04 janvier 2010. Ce jour-là, Tatsuya lui annonça qu'il avait enfin accompli ce pourquoi il était resté en ce bas monde : réussir à réorienter quelqu'un comme lui dans le droit chemin. L'Esprit lui fit un ultime cadeau : un sceptre doré. Il lui expliqua que, surmonté d'un cristal qui se trouvait dans les fin-fonds de cette montagne, le sceptre -ainsi que sous sa forme de bague- décuplerait les pouvoirs de Yukio en cas d'urgence. Mais que ce dernier l'aiderait à mieux utiliser ses pouvoirs, pour ne pas qu'il fasse d'erreur si une forte émotion le prenait, et qu'il ne savait plus rien contrôler. Un cadeau à double utilité, donc. L'Esprit se volatilisa.
Yukio observa le sceptre un instant, et s'enfonça ensuite dans les profondeurs de la montagne, suivit de Yuki. Tout était terriblement calme. La créature angélique pénétra dans une cave lumineuse. C'était tout à fait merveilleux, une lumière bleue irradiait du sol au plafond, il y avait des cristaux partout. Yukio trouva tout de suite celui qu'il devait prendre. Et comme si celui-ci connaissait sa destinée, il se détacha immédiatement.

... Maintenant, partir à la découverte du monde sans oublier ce pourquoi il est encore là.
Yukio se rendit à la capitale, où il trouva un lieu qui lui permettrait d'aller dans un autre monde. En effet, il avait décidé qu'il visiterait tout de même les autres Mondes, car tous ces évènements ne s'étaient pas passés pour rien. Il devait le faire, sinon, la mort de ses parents aurait été plus qu'inutile.
Il décida de commencer par la Terre. C'est là qu'il y a le plus de races différentes, de choses à découvrir. Il caressa Yuki et expira longuement. Il allait quitter le Monde où il avait toujours vécu. Il allait tout quitter. Tout. Il n'avait d'ailleurs aucun bagage avec lui. Juste ce qu'il portait, sa bague-sceptre, et Yuki.
Il se retrouva devant un grand bâtiment. Il y avait deux panneaux, l'un en dessous de l'autre. Celui du dessus indiquait Pensionnat Amagi, et l'autre, Shandora, avec une petite flèche vers la droite. Il était bien sur Terre. Il était sûr de ça, car l'atmosphère était différente de Cylstia.
Il se demanda ce qu'était ce pensionnat, et décida d'entrer voir, Yuki sur ses pas, ça ne pouvait être qu'intéressant.

Liens


Laki Crowley
Il s’agit d’une amie, une amie un peu particulière car il est secrètement amoureux d’elle. Il l’apprécie vraiment beaucoup et espère que c’est réciproque. Mais il se borne à garder des distances avec elle à cause de son passé. De peur qu’elle le rejette comme ce fut déjà le cas par le passé avec d’autres personnes. Il espère qu’un jour il réussira à dévoiler ses sentiments.



Edité par Laki Crowley pour le forum http://pensionnatamagi.frenchboard.com
Copyright © Pensionnat Amagi - Forum - All rights reserved
Toute reproduction, totale ou partielle est strictement interdite.
2010 – 2011





Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Etudiant(e)s Pré-définis

Revenir en haut Aller en bas

Etudiant(e)s Pré-définis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:» Suggestion personnages prédéfinis» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.» # Fiche Prédéfinis #» Fiche pour les prédéfinis
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Amagi :: Côté Administratif :: Personnages Pré-définis-