Alors qu'une guerre aux origines ancêstrales éclate, quel chemin prendrez vous dans cette ville pleine de mystères ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Fiche d'identité de Reika Fugi [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Reika Fugi

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 14/12/1990
Age : 26
Zodiaque : Sagittaire
Messages : 49
MessageSujet: Fiche d'identité de Reika Fugi [Validée] Ven 22 Jan 2010 - 21:26









" Identité "










" Reika Fugi "





Âge : 21 ans

Date de naissance : 14 décembre 1990

Lieu de Naissance : Transylvanie

Sexe : Féminin

Race : Sortarius élémentaliste

Orientation sexuelle : Hétéro

Profession : Etudiante











" Portrait "







Physique



Malgré son air impassible et froid, on peut juger que sa beauté est en parfaite accord avec son caractère. Sa peau est d’une blancheur qu’on pourrait jugeait de surnaturel. Reika ne sourit jamais, elle arbore un air neutre comme si aucune émotion ne l’atteignait. Ses cheveux sont d’une couleur bleuté, qui d’ailleurs tient cela de sa jeune mère, avec une frange lui recouvrant l’intégralité de son front. Ils lui arrivent jusqu’au bas du dos ou bien plus. La jeune fille mesure dans les environs des 1m70.
Mis à part cela, Reika porte des vêtements qui mettent en valeur ses jambes. Non, elle n’essaye pas de charmer ni quoique ce soit en rapport. C’est simplement une certaine habitude, de plus elle aime être à l’aise dans ce qu’elle porte afin d’être libre de ces mouvements, en toute circonstance. Donc, elle opte souvent pour des shorts et des jupes, qui lui donnent un côté assez sexy et quelque peu sauvage, sans se vanter. Concernant ces hauts, elle opte pour un débardeur simple ou tee-shirt avec un gilet. Lorsqu’on observe bien, elle ne montre jamais ses bras, elle porte toujours des pulls, des chemises ou des gilets assez long pour ne pas les voir. Derrière ces tissus se cachent des marquent qu’elle s’inflige son bras gauche.





Psychologique



Reika est quelqu’un d’insociable et froid. Aucune émotion ne traverse son visage, comme si elle ne ressentait aucun sentiment, si ce n’est la haine et si on cherche encore beaucoup plus loin, la douleur. Mais pour le voir il faut savoir comment la jeune fille fonctionne ce qui n’est pas facile. Des qualités ? On ne peut pas vraiment dire qu’elle en a, du moins elle n’en montre que rarement et même dans ces moments-là, on a du mal à savoir si c’est de la gentillesse ou simple pitié. Oui car la jeune fille sait être sans pitié. On pourrait la qualifier de robot, ou comme une machine pour pouvoir survivre. Mais à quel prix ? Même en faisant cela, la jeune fille ne montre aucune forme de regret, comme cela ne l’atteint pas le moins du monde.
De nature calme, Reika ne parle quasiment jamais d’elle, lorsqu’il s’agit de son passé ou du « pourquoi » elle est venue au pensionnat Amagi, elle garde le silence et fait en sorte de fuir ce sujet-là. Elle n’hésite à répondre aux provocations, étant d’une franchise hors norme. Elle n’hésite pas à être méchante, cela fait partis de son caractère, en général elle n’est pas très aimer et cela ne l’a dérange en aucun cas. Reika s’est construit une barrière afin que personne ne puisse. D’ailleurs pour une raison bien connus, elle s’interdit de ressentir certains sentiments qui pourraient la « nuire » comme elle le dirait tel que l’amitié, l’amour et le désir.


Tics & Manies




Reika n’a pas vraiment de tics ou manies en particulier. Si ce n’est qui lui arrive de temps à autre de vouloir fumer dans les moments de stresse, ou lorsque la colère lui monte à la tête. Cela ne fait pas d’elle une « vrai » fumeuse puisqu’en temps normal elle ne le ferait pas. Elle a toujours une position de défense en continue et elle n’hésite pas à utiliser la force en cas d’attaque.
Bien que cela soit un secret, il arrive qu’elle se fasse mal « physiquement », je pense que vous avez compris…


Relations




Reika a un père appelé Yukito Fugi et une mère appelé Rin Fugi. Elle ne possède ni frère, ni sœur. Elle est enfant unique. Bien qu’aujourd’hui sa mère soit encore vivante, son père lui est décédé. La famille, du côté de son père, ne sont pas en train bon terme et ils cherchent à se venger de la mort Yukito.







" Attribut Magiques "







Pouvoir et Dons




- Pouvoir : Feu
- Dons : Rêve de prémonition
- Armes : Deux révolvers
- Compagnon : Un petit chat qui grandit instantanément en cas de danger. Il se nomme Kirara.





Ambitions & Rêves




Ah ça… Reika n’a pas d’ambition ou de rêve en particulier, du moins du peu de chose qu’elle laisse montrer. Avant d’arriver dans au pensionnat Amagi, le seul rêve qu’elle souhaitait été le fait d’être toujours apte à protéger sa mère, quoiqu’il en coûte. C’était seulement pour elle qu’elle survivait. Mais maintenant qu’elle se retrouve seule et indépendante… Peut-être souhaite-t-elle, ou non, espère-t-elle une vie meilleure ? Qui sait ?








" L'histoire de sa Vie "








Histoire



Reika est de nationalité Roumaine comme sa cousine, Laki Crowley. Elles ne se sont vu que seulement deux fois au cours de leur vie.

Reika vivait dans une grande maison qui ressemblait trait pour trait à un château de princesse. Agée de 13 ans, la jeune fille incarnait la gentillesse et la beauté comme une fleur qui ne se fanerait jamais. Pourtant, tout ça n’est qu’une illusion qu’elle veut faire croire aux autres personnes. Au fond d’elle-même, elle souffrait terriblement malgré les nombreux sourires qu’elle affichait. Elle était malheureuse, triste et tous les mots qu’elle ne peut décrire. Tous les soirs, c’était la même chose. Des cris, des pleurs. Elle était spectatrice des monstruosités que faisait son père à sa mère. Tous les soirs, sa mère se faisait battre et elle ne pouvait rien faire. Soit sa mère lui ordonnait de rester dans sa chambre, soit elle avait trop peur. Souvent désobéissante, il lui arrivait parfois de vouloir protéger sa mère et lorsque que c’était le cas, elle était enfermée dans cette pièce noire qu’elle connaissait par cœur à force. Quelques fois, elle y restait des heures et plus 1 jour, sans pouvoir demander de l’aide. Malgré la peur qui se lisait dans ses yeux, une lueur terrifiante grandissait en elle au fur et à mesure que les jours passaient, sans qu’elle-même ne s’en rende compte.

[…]

C’était le jour de sa 14 ème année d’existence. Reika était restée toute la journée dans sa chambre, au fond de son lit en compagnie de son animal Kirara. Elle avait eu la visite de sa mère qui était venue lui souhaiter un bon anniversaire et lui avait proposé de le fêter mais Reika refusa gentiment sa proposition. Son père aussi était venu la voir mais elle l’ignora juste. Le soir arriva bien vite et Reika se leva. En effet, elle avait un horriblement pressentiment et ce n’était pas la première fois mais cette fois, ce pressentiment était plus présent que jamais. Une lueur noire avait remplacé son doux regard. Ses jambes bougèrent d'elles même comme pour la guider vers un destin bien sombre.
Lentement, elle descendit les marches et écoutait les bruits de verres cassés. Elle se relevait difficilement et regardait qui venait d’arriver. Son père tourna la tête pour voir sa fille qui ne bougeait pas d’un pouce. Il lui fit signe de partir sinon ça allait mal se passer mais à la place, Reika pointa son arme vers son propre père. Il la regardait amusé par le drôle de comportement de sa fille. Il se rapprocha de sa fille qui lui tira une balle dans l’épaule. Sa mère regardait sa fille apeuré qu’elle ne reconnaissait plus du tout. Son père se releva en rigolant.

«Tu n’oserais même pas me tuer alors que crois-tu faire avec ta stupide arme ?!»

Il se reçut un coup de pied en pleine face. Reika ne pouvait plus se contrôler. La rage montait de plus en plus et les yeux de Reika s’assombrirent au point qu’on aurait cru que ce n’était plus elle. Elle s’approcha de sa mère et se mit devant elle comme pour la protéger. Son père se leva en insultant les deux jeunes femmes qui se trouvaient dans la pièce. Il observa sa fille d’un regard à faire fuir toute personne. Mais elle, elle n’avait plus peur. Voyant aucun signe de peur chez sa fille il s’avança vers elle et la prit par le cou mais elle fit rien.

«Arrête !»

Dit alors sa mère.

Reika pointa son arme sur le cœur de son père. Il fronça les sourcils. Il ne s’imaginait pas sa propre fille tiré mais pourtant, elle le fit sans aucune forme de regrets. Il lâcha sa fille et mit une main sur son cœur qui commençait à se vider de son sang. A cet instant, la pièce resta silencieuse. D’un coup, Reika se retrouva projetée contre le mur. Elle se releva sous les milliers de «ça va ?» de sa mère. Elle regarda son père puis d’un seul coup, il brûla.

«Va au diable !»

Des cris de souffrance remplirent la pièce. Pourtant, cela n’avait pas l’air de l’atteindre. Ses yeux rouge sang luisant dans la pénombre de la nuit observait un corps qui au fur et à mesure se consumait pour ne devenir que des cendres. Cet homme qui l’avait fait tant souffrir était revenu à l’état d’origine… Poussières…

[…]

Les semaines puis les mois passèrent. Depuis la mort de son père, Reika était devenue bien mystérieuse et froide avec tout le monde. Elle ne parlait qu’à sa mère qu’elle protégeait de chacune des attaques de la famille de son père, qui était au courant du fait que c’était Reika qui l’avait tué. Mais leur vraie cible était bien évidemment la meurtrière et non la mère. Chaque jour, une personne mourrait des mains de Reika. Oui, elle s’attachait à la vie comme elle pouvait et elle ne voulait pas mourir, elle ne voulait pas laisser sa mère seule. Malgré cela, elle ne pouvait s’empêcher de s’infliger du mal à elle-même, physiquement.
A 19 ans, Reika est devenue une grande sorcière reconnue dans sa ville. Cela n’avait rien de joyeux, puisqu’elle était populaire pour son nombre incalculable de crime. Elle suscitait la peur parfois. Sa mère décida de l’inscrire au Pensionnat Amagi, en toute discrétion. Elle dit alors à sa fille qu’elle doit aller voir un ami dans un pensionnat comme excuse. Elle n’a pas avoué à Reika qu’elle l’avait inscrite dans une école.

Quelques jours plus tard, elle était en route pour ce fameux pensionnat…




  • En cas de suppression de votre compte, autorisez-vous le forum « Pensionnat Amagi » a transférer


    cette fiche d’identité dans les personnages pré-définis ? Non






Dernière édition par Reika Fugi le Dim 7 Mar 2010 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Fiche d'identité de Reika Fugi [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La fiche d'identité.» Fiche de présentation de CHEVALIER Gabrielle» Fiche d'identité de guilde ou autre organisation» Enfin ! Vous me connaissez ! Pas besoin de m'intituler !» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Amagi :: Côté Administratif :: Fiches Validées-