Alors qu'une guerre aux origines ancêstrales éclate, quel chemin prendrez vous dans cette ville pleine de mystères ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Staff : Laki Crowley Fonda desaxée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Laki Crowley

Eleve ♣ Sortarius
avatar
Eleve ♣ Sortarius
Féminin
Date de naissance : 07/11/1990
Age : 27
Zodiaque : Scorpion
Messages : 984

Feuille de personnage
Carte d'identité:
MessageSujet: Staff : Laki Crowley Fonda desaxée Sam 16 Jan 2010 - 20:59









" Identité "










" Laki Crowley "





Âge : 21 ans

Date de naissance : 07/11/1990

Lieu de Naissance : Roumanie dans le manoir familiale

Sexe : Féminin

Race : Sortarius Elémentaliste

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Profession : Etudiante











" Portrait "







Physique



Laki mesure environ 1m75 elle est assez grande, même si la plus part du temps elle fait entre 1m80 et 1m85 à cause des chaussures à talons qu’elle porte. Laki pèse à peu près 65 kilos, elle n’est pas à cheval sur son poids et ne dramatise pas quand elle prend un kilo. Elle s’entretien en faisant du sport, pas au point de se sculpter un corps d’athlète. Juste histoire de garder la ligne et puis le sport ne fait pas de mal pour la santé. Pour ce qui est de ses formes elle ne se pleins pas. Sa poitrine est très bien proportionnée en fonction de sa taille, ni trop petite ni trop grande. Par contre Laki adore ses jambes, c’est pour cela qu’elle s’habille en c*nséquence.
Les cheveux de Laki lui arrivent au milieu en dessous des omoplates. Ils sont de couleur noir corbeau, ils sont effilés derrière et coupé en dégradé devant. Ils sont fins et ont un aspect soyeux. Quant à ses yeux ils ont la particularité de changer en fonction du temps. Ils sont bleus mais ils peuvent virer au gris comme au vert. Son nez est très discret, il est cassé mais ca ne se voit pas du tout. Laki a de jolies lèvres pulpeuses, qu’elle maquille que très rarement. Il lui arrive de mettre du gloss mais c’est rare le maquillage ce n’est pas son fort.
Laki a une garde robe très varié même si toutes ses tenus se ressemble. Comme je vous l’ai dit Laki adore ses jambes, c’est d’ailleurs pour les montrer qu’elle porte le plus souvent des jupes ou des shorts. Il lui arrive également de porter des robes, mais qui arrive au dessus de ses genoux. Pour ce qui est des hauts, Laki portent la plupart du temps des chemisiers ou encore des bustiers. Pour les pulls elle favorisera des cols en v, ou des pulls un peu larges. Mais cela n’enlève rien au charme qu’elle dégage. Pour les chaussures Laki est assez difficile, elle adore les chaussures pointues. Plus particulièrement des bottes, que ce soit des petites bottines, des bottes hautes ou des cuissardes. Mais Laki privilégie des bottes avec des talons pas moins de 5 cm et pas plus de 10 ou 12 cm. Beaucoup en voyant Laki diront qu’elle s’habille de façon provocante alors que c’est bien la dernière chose qu’elle veut. Elle s’habille juste au gré de ses envies et en toute modestie.
Laki est tatoué sur l’omoplate gauche, il s’agit du signe de la Triforce (fan de Zelda vous comprendrez). Elle est tatoué depuis qu’elle à 16 ans et serait bien tenté par un autre tatouage.





Psychologique



Laki est une jeune femme qui a beaucoup souffert durant une partie de son enfance. Après le décès de sa mère son caractère s’est forgé, à l’heure actuelle elle change encore, elle évolue. Quand elle était petite elle représentait l’insouciance à l’état pur. Elle ne connaissait pas la haine, l’égoïsme etc… Le genre de chose qu’on apprend à découvrir en grandissant. Tout comme le chagrin, elle ne s’attendait pas un jour pouvoir ressentir un tel sentiment.
Aujourd’hui Laki a bien changé, elle n’est plus inoffensive comme quand elle était encore un enfant. La franchise est son principal défaut, elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Et se moque bien que cela blesse ou non, il faut dire les choses comme elles sont. Pour elle faire semblant, mentir n’est qu’une source supplémentaire d’ennui. Et elle n’en voit pas l’utilité non plus. Il était tellement plus facile de dire ce que l’on pense que de prendre des pincettes et dire indirectement ce que l’on pense ou garder tout pour soit. Vous pouvez être sure que si elle n’apprécie pas une personne vous le saurez tout de suite.
Laki garde néanmoins beaucoup de chose pour elle. Elle a horreur de pleurer sur les épaules des autres. Elle ne veut pas montrer ses faiblesses, ca ne regarde absolument personne. Il ne lui ait arrivé de craquer qu’une seule fois et cela remonte à quatre ans. Et depuis ce jour elle fait tout ce qui est en son possible pour garder la tête haute, même si il y a des jours où c’est plus difficile que d’autres. Depuis peu elle apprend à parler de son passé, ce qui n’est pas très évident pour elle, mais c’est une nouvelle étape qu’elle franchit.
L’amitié chez Laki est quelque chose qui compte beaucoup à ses yeux. N’ayant pas eu beaucoup d’amis durant son enfance aujourd’hui elle se rattrape. Elle est toujours présente pour ses amis, s’ils ont besoin d’aide ils peuvent compter sur elle. Toutefois elle ne supporte pas qu’on pleure pour des broutilles et vous le fera savoir sans prendre de gants. Laki est une personne très ouverte et très sociable. C’est pour ça qu’elle n’hésite pas à aller au devant des autres et leur porter de l’aide si besoin il y a.
Laki a appris à devenir égoïste, à faire passer certaine de ses envies avant celle des autres. Elle avait tendance à dire amen à tout ce que désirait les autres amis ou pas. Aujourd’hui elle en a assez surtout que jamais personne ne lui a rendu l’appareil. Pour elle c’est donnant donnant sinon vous pouvez tracer votre route ou vous le payerez un jour tôt ou tard.
C’est une bonne vivante qui adore sortir et ne dit pas non à un petit verre d’alcool de temps en temps. Elle essaye de croquer la vie à pleine dent, d’en profiter au maximum. Même si il lui arrive de faire des erreurs en se comportant de la sorte.



Tics & Manies



Laki a des petits tics comme tout le monde qui n’en a pas de nos jours. Elle a aussi certaines petites habitudes qui lui rendent la vie plus agréable. Lorsqu’elle se retrouve devant un miroir elle ne peut pas s’empêcher de se regarder de la tête aux pieds pour voir si quelque chose ne va pas. Elle n’est pas narcissique au contraire, c’est juste qu’elle se voit mal arrivé en cours les cheveux en bataille ou encore habillé n’importe comment.
Dans un carnet elle note tous les rêves et cauchemars qu’elle fait. Elle les note pour pouvoir les analyser par la suite. C’est une forme de divination qu’elle a apprise par son père. Depuis ce jour elle répertorie tous ses rêves.
Laki effectue des entrainements quotidien pour garder la forme, pas forcément la ligne. Elle tient à rester en bonne santé, et depuis qu’elle fait du sport elle n’est jamais plus tombée malade. Son élément y est peut-être pour quelque chose aussi.
Elle entretien ses mains plus précisément ses ongles, elle adore les vernir. Elle change de couleurs quasiment toute les semaines, et qu’importe si la couleur n’est pas assortit à sa tenue vestimentaire. Elle n’est pas aussi pointilleuse au sujet de son style vestimentaire.
Laki a toujours sur elle une petite sacoche qui est généralement accroché à sa ceinture ou dans son sac. Cette sacoche est ce que l’on peut appeler un sac sans fond. On peut y mettre tout ce qu’on veut, mais bonjour lorsqu’il s’agit de retrouver ce que l’on a mit dedans. Elle a généralement ses rollers, une trousse de premiers soins, le carnet qui contient tout ses rêves. Et surtout quatre à cinq paquet de bonbons. Laki adore les sucreries et ne s’en passe jamais, et a pour habitude d’en dévorer au moins un paquet par jour.


Relations



La mère de Laki s’appelle Iléana Dewards elle est d’origine anglaise, elle est né dans un petit village de Londres. Iléana avait prit le nom de famille de son conjoint après leur mariage. Quant à son père il s’appelle Vladimir Crowley, plus couramment appelé Vlad le Terrible. Laki n’a jamais su d’où venait ce surnom et ne cherche pas trop à savoir non plus. Sa mère est décédé il y a de ça 10 ans, mais son père lui est toujours vivant. Laki ne connait pas ses grands parents maternels. Ses grands parents paternelle s’appellent Margareth et Stanislas Crowley.
Après il reste Nataku Kami, qui est un ami de la famille plus particulièrement de sa mère. Laki soupçonne que Nataku était amoureux de sa mère à l’époque mais qu’il se fit une raison quand elle épousa son père. Aujourd’hui Nataku représente beaucoup pour Laki elle le voit comme son grand frère.







" Attribut Magiques "







Pouvoir et Dons




- Pouvoir : Le feu
- Dons : Radiesthésie et langage animal
- Armes : Une massue à tête de cheval qui résonne en fonction de son élément.
- Compagnon : Un loup noir qui répond au nom de Haku





Ambitions & Rêves



Laki aimerait en savoir plus sur le passé de sa mère, une partie de celui-ci a été dissimulé. Son père lui cachait des choses au sujet de sa mère, chose qu’elle finit par découvrir. Des choses qui ne sont pas reluisante. Et qui sont la cause de son ambition numéro 1 : Faire justice. Elle aimerait aussi rencontrer ses grands parents maternels pour en savoir plus sur sa mère.
Elle aimerait aussi rencontrer l’amour le vrai, stupide vous allez dire. Mais la pauvre n’a pas eu de chance de ce côté-là elle n’est tombé que sur des goujats.








" L'histoire de sa Vie "








Histoire




Laki est né le sept novembre l’an 1990, en Roumanie pour être plus exacte. Sa naissance ce fit au Manoir Crowley, qui appartient à sa famille depuis plusiurs siècles maintenant. Ils en sont les dignes propriétaire. Son enfance est son éducation ce fit au manoir en présence de ses parents. Son père Vladimir Crowley était un avocat très prestigieux, il était d’origine roumaine. Quand à sa mère Iléana Crowley, d’origine anglaise était une grande physicienne. Laki tenait principalement de sa mère. Iléana était une belle femme, de belles courbes sans parler de sa peau claire sans le moindre défaut. Des cheveux long noir de jet qui lui arrivée dans le bas du dos. Il faut savoir que Laki à cette époque ne se doute pas ce qu’elle est vraiment. Ses parents voulaient attendre avant de lui confier ses véritables origines. Toutefois Laki ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas le droit d’aller dans l’école publique situé à quelques kilomètres du manoir familiale. Les seules sorties qu’elle faisait en ville et en présence de sa mère demeuré étrange. Les enfants fuyaient en les voyants quand aux villageois, ils se montraient très froids quand ils ne leur claquaient pas la porte au nez.

Iléana ne donna qu’une seule et unique explication, elle disait tout simplement à sa fille qu’elle était unique et beaucoup trop différente des gens du village. Cela ne répondait jamais aux questions de Laki est finit par si faire faute de mieux. Ce fut seulement à ses 8 ans que ses parents lui dirent la vérité, au fond d’elle, elle le savait. Elle en était persuadé même si à l’époque elle ne pouvait mettre de nom sur ce qui la qualifier. Sa mère lui confia un vieux livre, il s’agissait d’un grimoire que la mère d’Iléana lui avait confié. Ce livre se transmettait de mère en fille. Elle comprenait beaucoup de chose pour son jeune âge, des choses qu’elle aurait du découvrir une fois à l’âge adulte. Laki eut une enfance merveilleuse, ses parents faisaient toujours en sorte d’être présent pour elle. Le plus absent était son père du à son travail, sa mère elle était toujours à la maison. Ce qui n’était pas pour déplaire à Laki. Elle était toujours fourrée dans les jupons de sa mère à observer ce qu’elle faisait etc… Elles avaient divers passe temps, comme la lecture, les promenades et bien d’autres choses encore.

Ce fut peut après ses 11 ans que le drame arriva, c’était en janvier. Laki et sa mère avait pour habitude de se promener dans les bois de la propriété, il y avait plus de 500 hectares de forêt. Ce jour là la neige tombait drue, c’était comme à l’accoutumé. Ce fut sur le chemin du retour que cinq hommes leur barrèrent le chemin. Iléana chercha tant bien que mal à parlementer avec les hommes. Mais ces hommes là avaient un seul et même objectif, Iléana comprit qu’il était absurde d’essayer de parler avec eux. Elle ne perdit pas de temps et fit diversion pour que Laki puisse partir le plus vite possible. Laki obéit contre sa volonté, elle était terrorisé, elle entendit des cris qui venait de derrière elle. Elle ne savait pas si cela venait des hommes ou de sa mère. Malgré la peur qui lui tiraillé ses entrailles elle fit demi-tour pour s’assurer que sa mère se portait bien. Laki assista à un spectacle des plus horrifiants. Se mère était étendu dans la neige gisant dans son propre sang, elle agonisait lentement. Laki ne savait quoi faire pour lui venir en aide, jusqu’au moment où elle entendit la voix de sa mère résonner dans sa tête.

Elle lui intimait l’ordre de fuir, de courir aussi vite qu’elle le pouvait, qu’elle ne devait pas se laisser rattraper. Laki refusait délibérément, mais sous le son de la voix implorante de sa mère elle partit derechef en courant. Les derniers mots de sa mère furent je t’aime, et après elle s’éteignit définitivement. Laki pleurait à chaude larmes, elle ne voyait plus rien, elle appelait au secours puis elle finit par tomber. Elle ne réussit pas à se relever, une main puissante l’écrasa un peu plus dans la neige. Et commença à la frapper, ces poings puissant s’écrasaient toujours un peu plus dans son ventre, sur son visage. Elle ne voulait pas mourir, elle ne voulait pas leur donner ce plaisir. Elle se débattit comme un beau diable, elle frappait aussi fort qu’elle le pouvait. Cela déclenchait des rires complètement hystériques chez les hommes. Ils avaient finit par rejoindre leur compagnon et l’aidèrent à battre la pauvre enfant. Laki avait perdu toute notion du temps, elle n’entendait rien et ne voyait rien tout ça à cause du sang qui dégoulinait dans ses yeux. Elle finit par mordre quelque chose, cela devait-être une main, elle sentit peu de temps après le goût du sang s’insinuer dans sa bouche. Elle lâcha prise lorsqu’elle sentit la lame d’un couteau lui rentrer dans le ventre. Elle savait son heure venue et attendait le coup de grâce avec le peu de dignité qui lui restait. Elle ne voulait pas montrer sa peur elle ne voulait pas leur faire cette joie. Tout à coup, un éclair noir surgit de nulle part et s’agrippa à la gorge d’un des hommes.

Laki n’arrivait pas à aligner une pensée à la suite d’une autre. Les hommes hurlaient, des hurlements à vous faire froid dans le dos. Elle sentait l’odeur du sang encore plus présente, mais aussi une forte odeur musquée. Elle entendait d’autres hurlements, il s’agissait des hurlements de loups. Ce fut le dernière chose qu’elle entendit, car elle perdit connaissance. Et ce fut un mal pour un bien car les loups c’étaient rués sur les individus et les avaient tués. Un homme la prit dans ses bras pour la ramener au manoir, elle ne sut pas tout de suite de qui il s’agissait. Elle ne reprit connaissance que quelques jours plus tard, les évènements étaient encore bien trop présent dans sa tête. Ce qui lui déclencha plusieurs crises d’angoisses et de pleures. Laki n’avait pas pu assister aux funérailles de sa mère, et tout le monde pensait que c’était préférable. Personne ne lui avait demandé son avis sur la question. C’est ce jour là qu’elle fit la connaissance de Nataku un homme plutôt beau de longs cheveux blanc attaché à l’aide d’un ruban. Des yeux bleu intense, on avait l’impression qu’il pouvait voir à travers les murs. Laki s’enfermait dans un mutisme de jour en jour, ce fut Nataku qui la fit craquer. Il n’employa pas de méthode très orthodoxe, mais cela eut l’effet escompté.

Nataku veilla sur Laki pendant toute l’année qui suivit, un lien spécial c’était créé entre eux. Vladimir profita de cette année pour clarifier sa situation au travail. Et opta pour cesser d’exercer pendant quelques temps, une période indéterminé. Il s’occupa de sa fille, ce fut l’occasion idéale pour rattraper tout le temps qu’ils n’avaient pas eut ensemble. Laki ne sut que bien après que les loups étaient venu lui porter secours, et qu’ils n’avaient laissés aucun survivants. Ce fut Nataku qui vint la sauver ce jour là, pour la reconduire au manoir le plus vite possible. Ce qui fut le plus étrange c’est que le village qui se trouvait à quelques kilomètres de là fut rayé à jamais de la carte. Une grande partie des habitants avaient périt dans un incendie qui dévasta tout le village. Qu’importe elle ne voulait plus avoir à penser à ce jour néfaste ou le moins possible. Vladimir étaient le meilleur père qu’on pouvait souhaiter, il faisait tout pour que sa fille se remette un peu de cet incident.

Mais Laki ne se remit que de ses blessures, pas de la mort de sa mère. Une blessure béante s’était ouverte dans son cœur et elle se jura ce jour là de ne plus jamais fuir l’adversaire. Un moyen pour elle de faire fasse à toute situation. Elle découvrit vers ses 14 ans des lettres que lui avait destinées sa mère, des choses concernant Nataku mais aussi sa famille. Elle ne comprenait pas tout mais elle savait que tôt ou tard elle aurait les réponses à ses questions. Laki n’avait plus peur d’aller dans la forêt, car après ce drame terrible elle ne voulait plus y aller. Puis un jour elle prit son courage à deux mains. On était en plein été, Laki avait 13 ans. Elle s’arma jusqu’aux dents, elle avait deux armes à feu sur elle y comprit un petit poignard. Elle avait mis toutes ces armes dans son sac à dos. Elle avait même pris de quoi manger. Elle voulait affronter le problème à la racine. Elle s’insinua dans les bois, elle marcha jusqu’à l’endroit fatidique. Elle était contente dans un sens car elle se rappelait très bien comment était faite cette forêt elle n’avait rien oublié.

Laki passa la journée à cet endroit, pourquoi me direz-vous. Elle voulait combattre ses vieux démons, essayé d’avancer. Elle ne voulait pas resté enfermé dans cette solitude et cette tristesse. Depuis le départ de sa mère Laki découvrit son don de radiesthésie et s’entrainait d’arrache pied pour le maitriser. C’est d’ailleurs en s’entrainant qu’elle ressentit une multitude de sentiments. Et ces sentiments d’où pouvaient-ils bien venir ? Lorsqu’il se fit tard Laki rentra un peu terrifier de ce qu’elle avait ressentit. Non pas que c’était de noirs sentiments, mais lorsque vous pouvez ressentir l’énergie de quelqu’un et que vous ne voyez personne il y a de quoi vous dresser les cheveux sur la tête. Et chaque jours qui suivirent elle retourna dans la forêt, elle allait toujours et encore au même endroit. La douleur finit par disparaitre et laisser place à la curiosité. Ce fut vers la fin de l’été qu’elle découvrit la source de toute cette énergie. Elle avait décidé qu’il fallait qu’elle aille à l’encontre de ce quelque chose.

Ce jour là il faisait un temps superbe et Laki avait décidé d’y aller de bonne heure. Elle tomba sur la source de tous ces sentiments. Une meute de loup, Laki ne savait pas à cette époque qu’elle aurait un lien avec cet animal. Au lieu de s’enfuir en courant elle resta là à les fixer avec surprise. Elle s’était assise au loin, même si ils ne s’approchaient pas d’elle et qu’ils n’avaient aucune animosité à son égard elle voulait rester prudente. Le premier loup qui vint à elle fut de loin le plus grand et le plus impressionnant à ses yeux. Son pelage était noir il avait l’oreille gauche complètement déchiqueté et son museau était recouvert de cicatrice. Il se coucha à côté d’elle, autant vous dire qu’elle n’était pas fière. Elle resta sans bouger pendant plus d’une heure, puis la tentation était trop grande elle voulait le toucher. Autant vous dire qu’elle était pas nette, bon nombre de personnes se seraient enfui en voyant les loups. Mais elle non elle elle avait envie de le toucher. Ce dernier sentit l’intention de Laki et se mit à la fixer avec ses yeux noisette. Elle était là, main tendue comme une idiote.

Elle prit son courage à deux mains et caresser la tête de l’animal, qui ne broncha pas. Laki était terrifié c’était l’adrénaline qui la faisait agir. Les jours qui suivirent elle retrouvait les loups, son père lui n’appréciait pas le comportement de sa fille. Se demandant ce qu’elle pouvait bien manigancer. Elle finit par lui dire, ce dernier semblait soulagé. Laki ne comprenait pas pourquoi il ne se fâchait pas. Puis un jour Laki eut des nouvelles de Nataku, elles n’étaient pas très bonne, elle comprit qu’il avait des ennuis. Elle prétexta auprès de son père des envies de voyager. Ce dernier n’arrivait jamais à lui refuser quoi que ce soit. C’est à ses 19 ans qu’elle découvrit où se trouvait Nataku, et ce fut aussi à ce moment là que son père lui proposa d’aller étudier dans un pensionnat fait pour les gens différents. Elle accepta l’offre de son père avec plaisir, elle voulait enfin vivre sa vie de son côté et faire ce que bon lui semble. Voyager avait ses bons côtés mais ce n’était pas vraiment la liberté qu’elle avait souhaité. Elle y rencontra un nombre incommensurable de personnes fantastique et gentille. Ce fut la première fois qu’elle se fit de véritables amis comme elle. Elle y découvrit d’autres choses bien plus intéressantes encore, comme des secrets de famille concernant la mort de sa mère. Et cette année aller être une année mouvementée qui se promettait forte en action.







Je t’ouvre mon cœur. Pour toujours, sans limite.
Pas de serrure.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Staff : Laki Crowley Fonda desaxée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!» Il était une fois un Staff..» Statement by the IMF Staff Representative on Haiti Executive Board Meeting 11/46» Commande du staff ! [Résolu]» Membres du staff
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Amagi :: Côté Administratif :: Fiches Validées-